Se réorienter après du droit

Publié par

Bonjour à tous.

Je suis étudiante en droit sur Paris, j’ai commencé mes études en septembre 2016 après l’obtention de mon baccalauréat littéraire mention AB.

Intéressée et motivée par le droit j’ai cru en une révélation.. mais résultat du premier semestre décevant : 9,5 de moyenne malgré tous les efforts.

Je me dis que le deuxième semestre me rattrapera mais malheureusement j’ai été défaillante pour raisons personnelles.

J’ai alors retenter une nouvelle L1, valider mon premier semestre à 10,7 (toujours aussi décevant ) mais paradoxalement ça m’a motivé à faire mieux au second) où je me suis totalement foiré : 9,9 de moyenne générale pour les deux semestres.

Après longue réflexion et pression familiale aussi.. j’ai retenter une troisième L1 (où je n’avais que le second semestre à passé) que j’ai valider à 11,5.

Cela est totalement démotivant d’avoir une seule année en trois ans, mais j’ai accepter mon destin. C’est alors très anxieuse que j’ai poursuivi en L2, de peur que le même schéma se reproduise.

Arrivée en L2 cette année, premier message de la faculté disant qu’il ne reste qu’un an pour obtenir sa licence, étant donné que j’ai fait ma 4ème inscription cette année : donc plus de redoublement possible.

Cela est motivant (et stressant) de se dire qu’il faut avoir ses deux dernières années du premier coup.

Coup de stress supplémentaire : notre faculté supprime la compensation entre les semestres, et insère une nouvelle réforme : le bloc de majeur (contrat + admin) doit être OBLIGATOIREMENT validé sous peine de redoublement.

Voilà tous ces changements qui viennent bouleverser la vie d’une étudiante en droit ric-rac mais qui essaye tant bien que mal de lutter et de réussir.

Durant tout le premier semestre je me suis donné les moyens, j’ai fait de mon mieux, et je n’ai obtenu en TD aucune note au dessus de la moyenne, cela a énormément joué sur mon moral et sur ma motivation.

Comme vous le savez peut être, la grève a débuté le 05/12/2019 impliquant un trafic extrêmement réduit, voire inexistant pour les transports en communs. Ces conditions ont pousser notre doyen à reporter, reporter, et encore reporter nos examens.

Voilà un poids en plus, les révisions qui déjà étaient stressantes le sont d’autant plus, et pour ne rien cacher je n’ai plus l’envie ni la motivation de réviser pour les prochaines épreuves.

Je veux passer les épreuves, m’en débarrasser aussi, mais je songe aussi à arrêter (et j’ai peur de la pression familiale au vue de ma décision), je ne pense pas valider mon premier semestre.

Si je ne le valide pas, c’est le redoublement assuré, et comme je n’ai plus la possibilité de redoubler et bien c’est l’arrêt total qui m’attend.

Je ne veux plus être constamment sous pression, j’en viens à me dire que je suis totalement incapable et que ça ne me correspond pas.

J’aimerai savoir s’il y a des personnes qui ont vécu la même chose que moi, qui ont un jour décidé de tout arrêter après autant d’efforts (qui n’ont pas payé) et surtout vers quoi ils se sont tournés. Surtout que je n’ai aucun plan B, je me suis toujours vue faire du droit et rien d’autre. Mais quand ça marche pas, il ne faut pas forcer.

J’ai aussi la crainte désormais de me réorienter vers une autre branche et de ne pas réussir également.. tant j’ai échoué.

Merci d’avoir lu jusqu’ici, c’est relativement long. Mais j’aimerai des avis, et des conseils si possible.

Merci à vous.


Publié par
Yzah Intervenant

Bonjour,

J'ai fais un pari similaire. Il y a deux ans en 2017/2018 j'étais en BTSA Aménagements paysagers. Le paysage c'était alors mon métier, ma passion, ce que je pensais être ma vocation. J'avais obtenu haut la main mon bac pro à 16 de moyenne avec la meilleure note à mon oral technique. Je pensais réussir tout aussi bien en BTS mais il s'est avéré que le contenu... c'était tout ce que je ne voulais pas faire.

Alors entre le travail, l'école (car j'étais en alternance), je me suis posé, j'ai réfléchi à ce que je voulais vraiment vraiment faire et c'est là que j'ai fais le pari de m'inscrire en fac de droit. Mes profs de BTS (et de bac pro), mon employeur, ma propre famille.... personne n'a compris ce choix; mais personne ne le remettrait en cause car je suis enfin pleinement épanouie dans ce que je fais, dans ce que j'apprends.

Si votre vocation à vous c'est le droit, sachez qu'il y a d'autres chemins que la licence. Vous pouvez aller en BTS Notariat / professions immobilières (ce sont des classes d'environ 30 élèves avec un encadrement standard, emploi du temps...), IUT Carrières juridiques.

Prenez du temps pour dédramatiser, oui vous avez eu des difficultés en fac mais la fac c'est un univers particulier qui ne convient pas forcément à tout le monde. Le plus important est qu'il y a d'autres chemins pour arriver au métier de ses rêves. Ce n'est pas une question de vie ou de mort, c'est important de relativiser votre situation pour se poser ensuite les bonnes questions quant à votre orientation.

tenez nous au courant, on est là pour vous.

__________________________
Dans l'attente de vous lire,
Yzah ~ L2 CAVEJ Panthéon-Sorbonne