Travailler dans une association

Publié par
Ezoah Modérateur

Bonjour à tous,

J'avais juste envie de vous faire partager une anecdote que je viens d'entendre de ma conseillère Apec qui me semble bien adaptée à la réalité.


Faites attention, ce n'est pas parce que c'est une association que les gens y seront plus bienveillants.


A méditer. Dernière modification : 27/04/2021 - par Isidore Beautrelet

__________________________
"Da mihi factum, tibi dabo jus"

"Τίποτα δεν συμβαίνει ποτέ τυχαία"

Publié par

bonjour

Très intéressant comme sujet.

A l'époque où j'étais étudiante, j'avais cherché un stage en association et certaines associations ne prenaient même pas le temps de répondre aux candidats. Alors que dans ce type de milieu on s'attend souvent à trouver des personnes empathiques parce qu'on a une vision idéalisée un peu naive quand on est jeune. D'ailleurs la preuve beaucoup de jeunes veulent faire de l'humanitaire travailler en ONG....

Tout le monde n'a pas les mêmes raisons de travailler en association (je parle des personnes rémunérées). Par exemple dans l'association où j'étais bénévole, une bénévole venait car elle avait besoin de rencontrer du monde en plus de son bénévolat. Certains avaient besoin de se faire du bien (donner fait du bien car la personne se sent utile), d'autres ont besoin de reconnaissance.....

Puis, il y a la personnalité de chacun. Par exemple une amie m'avait racontée que dans une expérience associative le fait que ceux qui pilotaient l'association soient trop dirigistes avait fait fuir beaucoup de bénévoles qui avaient l'impression d'être comme des salariés. or ils s'étaient engagés en ayant besoin de se sentir libre de donner du temps selon leurs envies.

C'est un peu comme les infirmiers qui deviennent infirmiers pour aider les autres parfois ils résolvent inconsciemment un problème et la personne qui a vraiment besoin d'aide c'est eux même.

Je pense que pour un étudiant qui s'intéresse à ce milieu il est bien de faire du bénévolat d'abord pour voir même si ce n'est pas la même ambiance que lorsqu'on est salarié. Ca ne l'engage en rien comme c'est bénévole. Mais par contre il faut savoir doser et ne pas s'oublier car pour aider les autres il faut d'abord s'aider soi. Dernière modification : 05/05/2021 - par juriste36

Publié par
Ezoah Modérateur


Tout le monde n'a pas les mêmes raisons de travailler en association (je parle des personnes rémunérées). Par exemple dans l'association où j'étais bénévole, une bénévole venait car elle avait besoin de rencontrer du monde en plus de son bénévolat. Certains avaient besoin de se faire du bien (donner fait du bien car la personne se sent utile), d'autres ont besoin de reconnaissance.....


Dans une association où j'étais bénévole, c'était un peu pareil: les salariés étaient montrés du doigt et il y avait une ambiance bien douteuse.


Mais par contre il faut savoir doser et ne pas s'oublier car pour aider les autres il faut d'abord s'aider soi.


Tellement vrai ça.

__________________________
"Da mihi factum, tibi dabo jus"

"Τίποτα δεν συμβαίνει ποτέ τυχαία"

Publié par

Bonjour

En association il y a les gens qui ont sincèrement envie d'aider les autres et ceux qui ont besoin de se donner une belle image mais leurs actes ne sont pas conformes à l'esprit associatifs envers les équipes ca dépend vraiment de l'association et c'est valable dans les petites et les très connues. Il faut savoir se protéger et ce n'est pas parce que l'association vend des valeurs sur sa plaquette que c'est toujours vrai.

Quand on s'investit que ce soit dans le milieu salarié ou associatif, il faut choisir à qui on donne, comment on le donne et ce qu'on a envie de donner.

Dans certaines associations on peut observer une absence totale de gestion du flux de bénévoles et d'autres ont tendance à exploiter les bonnes volontés du genre les associations qui veulent un comptable gratuit un juriste gratuit....tout doit être gratuit et ca fait un peu société de consommation.

Certaines personnes pensent que parce que c'est gratuit votre temps et ce que vous donnez n'a pas de valeur. Comme en entreprise celui qui donne des heures supplémentaires tout le temps perd progressivement en considération. Ce n'est pas toujours ceux qui bossent le plus qui sont le plus reconnus. Dernière modification : 06/05/2021 - par juriste36