CRFPA raté deux fois .. besoin de conseils bienveillants

Publié par

Bonjour à tous,

C’est la première fois que j’écris sur un forum, juridique ou non. Mais c’est aussi la première fois que je suis littéralement perdue et que j’ai besoin de conseils objectifs mais bienveillants.

Après une scolarité normale et un master 2 réussi avec mention, j’ai décidé de passer l’examen d’entrée à l’école d’avocat, après tout quoi de plus logique ? C’était en effet le rêve de ma vie.

J’ai donc pris une année entière pour le réviser avec une prépa privée. À côté de ça j’étais en 15h dans un magasin. J’étais donc à priori dans de bonnes conditions pour le passer. J’ai pour habitude de bosser chez moi, dans le calme. Cet environnement me rassure. Sauf que mon chez moi est devenu durant cette année 2019 un véritable enfer pour des raisons que je souhaite garder pour moi. Je précise que je n’avais pas la possibilité de déménager. Le climat au sein de mon chez moi et de ma famille (qui ne m’encourageait pas vraiment pour passer ce concours car ils auraient préféré que je devienne juriste) ont fait considérablement monter mon stress que j’ai déjà bcp de mal à gérer à l’ordinaire. Je suis quelqu’un de très stressée. J’ai donc implosé petit à petit.
Comble de la malchance, quelques jours avant l’examen, je suis victime d’un accident de voiture qui m’a légèrement blessée. 3j ITT. Complètement perturbée, je décide tout de même de passer l’examen, alors que je faisais des crises d’angoisses à répétition.
Le résultat tombe : je suis ajournée. Avec un 9 de moyenne. J’ai raté la NS (ma bête noire) et obligation à 7. J’ai validé ma spé et procédure : 12 et 11.

Me sentant dans l’injustice, victime d’une terrible malchance et en colère contre ceux qui m’ont fait du mal cette année et qui m’ont déconcentré de mon but, je décide de repasser le concours pour 2020.
Je trouve un stage que j’ai savouré à chaque seconde, avec une équipe au top qui me propose de me prendre pour le stage des 6 mois car je fais du bon travail et pk pas pour une collaboration plus tard. Je suis aux anges, je suis donc capable, la première tentative n’étais qu’un accident. Je ne fais pas de 2e prépa car je n’ai pas l’argent. Je me base sur les cours de l’année d’avant. Je fais quand même l’IEJ mais les cours sont vraiment insuffisants, les entraînements sont à distance donc je l’avoue je les fais vraiment pas en condition (quelques pauses et débordements sur le temps imparti). J’ai toute l’année de bonnes notes. Seule la NS est vacillante : je passe de 8 à 14 et de 14 à 8 sans comprendre pourquoi ?!
À côté de ça .. ma situation familiale ne s’améliore pas, je suis jugée car je n’ai toujours pas de travail, pas encouragée sauf par ma mère, et je ne gagne pas ma vie puisque je ne fais qu’un stage.
La situation au sein de mon habitation ne s’améliore pas non plus, + covid qui suspend mon stage bref ... le ciel va t il me tomber sur la tête ?
Mais cette fois j’essaie de gérer , je bosse des jours entiers , des nuits entières car c’est ma vie que je joue !
Je m’épuise, je fais que pleurer, je recommence les crises d’angoisses .. et le résultat tombe : ajournée à 9,275.
J’ai encore complètement foiré la NS à 7,5 (je le savais .. j’ai complètement paniquée pendant l’épreuve) et j’ai validé le reste mais les notes sont tellement en dessous de ce que je pensais ... 10,11,10 super.

Le constat est simple .. j’ai grillé ma seconde cartouche car j’ai été incapable de remettre ma force de travail, ma méthodologie et mon comportement en question. C’était la faute d’autre chose et pas de moi. Or ce deuxième essai montre clairement que c’est ma faute : ma faute de ne pas avoir l’esprit synthétique , de ne pas avoir trouvé une bonne méthode pour réaliser n’importe quelle NS dans les temps, ma faute de ne pas savoir gérer mon stress pour pouvoir performer sous la pression.

Aujourd’hui je ne sais plus quoi faire , je suis épuisée, mentalement je vais très mal, j’ai honte, je remets mon intelligence en question. Et surtout .. je ne me sens plus capable de passer le concours ... je suis fatiguée, je me sens détruite et je m’en veux d’avoir moi même brisé mes rêves. Je dois trouver du travail je ne peux plus me permettre d’être étudiante.

Mais une partie de moi n’a pas envie d’abandonner, d’abdiquer ... je sais seulement que je dois faire une pause...
mais tout s’embrouille dans ma tête : abandonner et être juriste, faire une pause d’un an et retenter (que restera t il de moi après ça ?!), faire un doctorat ? Le mot me fait frissonner ...

J’écris donc ce long message à des inconnus car je me sens hors norme , en dehors des clous .. bref vous avez compris l’idée.

Je suis preneuse de conseils constructifs ... afin de m’aider à trouver des pistes ... je vous remercie de m’avoir lu. Dernière modification : 24/10/2020 - par Isidore Beautrelet

Publié par

Bonjour à vous, j'ai lu votre message et je pense sincèrement que vous n'étiez pas dans de bonnes conditions psychologiques quand vous avez passez votre examen. Vous blâmez de la sorte, ainsi que remettre en question votre intelligence, n'est pas très légitime car les circonstances ont fait que. De malheureuses circonstances, en l'occurrence.

9 de moyenne ce n'est pas le résultat d'une incapable ou de quelqu'un de nul. Bien évidemment que le fait d'avoir été si proche est frustrant. Mais prenez le dans l'autre sens également : le succès est si proche qu'il n y a pas de raison que vous ne l'obtenez pas au prochain coup.



J'aimerais vous donnez un conseil assez bateau car j'aime apporter quelques solutions + je suis également facilement sujette au stress : la cure de magnésium. 20 % des français manquent de magnésium alors qu'il est un oligo-élément essentiel qui permet de lutter contre la nervosité et le stress. J'en fais une cure chaque année, personnellement. Cela m'aide à faire face à mes examens.



Quant à vouloir absolument trouver un travail, je suis certaine que cela est dû à la pression que vous ressentez par rapport à votre entourage. Pourtant, il n y a pas de honte, à aller à son rythme. Nous ne sommes pas tous des élus qui réussissent tous du premier coup. Soyez indulgente envers vous-même, vraiment. :) Dernière modification : 24/10/2020 - par Nils

Publié par
Isidore Beautrelet Administrateur

Bonsoir


je suis épuisée, mentalement je vais très mal, j’ai honte, je remets mon intelligence en question.


Votre problème ne vient pas de votre intelligence mais de votre difficulté à gérer le stress et à cela s'ajoute le fait que vous ne puissiez pas travailler dans de bonnes conditions chez vous.

Vous avez fait forte impression à votre maitre de stage, c'est donc que vous avez des capacités .



Il faut que vous trouviez un truc pour gérer votre stress. Peut-être qu'en parler avec un(e) psychologue pourrait vous aider.

__________________________
Charte du forum

Attendus filière droit

Les études de droit, c'est quoi ?

Méthodologies

Méthodes de travail

Sites utiles pour vos études

Logement étudiant

Job étudiant

Études à distance

Année de césure

Service civique

Publié par

Salut à toi,

J’ai également échoué 2 fois aux barreaux sans jamais passer la barre des écrits : la première fois à 8,3 et la seconde à 9,5.

La première je le savais problème de méthodologie donc je me suis concentrée sur ces lacunes là 2e fois.
C’est très difficile à digérer mais avec du recul je pense que ton environnement n’a pas joué en ta faveur tout comme pour moi : pression familiale, de ton entourage et peut être que cela t’as mis dans de mauvaises dispositions pour passer cet examen où seules les connaissances ne suffisent pas.

Avec du recul pour ma part je pense prendre quelque années avant de repasser cet examen même si c’est mon rêve depuis que j’ai 12 ans. Je salue ceux qui enchaînent les trois fois mais tout dépend de la capacité de chacun.

Sache que cet examen ne présume en rien de ton intelligence et que tu es capable d’y arriver. Parfois les chemins ne sont pas linéaires pour tout le monde mais ça n’est pas impossible à accomplir.

J’espère que quelque soit la décision que tu prendras pour ton futur parcours professionnel cette dernière t’apaises mais surtout ne te décourage pas.