Voie d'action/Voie d'exception

Publié par

Bonsoir,

Je tiens d'abord à m'excuser de cette question qui a été traitée maintes et maintes fois sur le forum mais je ne comprends PLUS la différence entre les deux voies. J'ai également multiplié les sources pour avoir différentes façons d'explications. Je ne rencontre aucune difficulté dans ce premier semestre en L2, mais je n'arrive plus à distinguer les deux, ce qui est vraiment dommageable à ce niveau là pour le droit administratif.
J'avais appris en droit constitutionnel que la voie d'exception correspondait au justiciable qui invoque l'inconstitutionnalité d'une loi, a fortiori, a posteriori de la promulgation de la loi. Il en allait autrement pour la voie d'action où seules les autorités déterminées peuvent directement attaquer l’inconstitutionnalité de l'acte. Je passerai ici sur les effet erga omnes, inter partes.

Le problème c'est que pour moi, je différenciai les deux dans la mesure où le premier se passe dans le cadre d'un litige et le deuxième non. Cependant, je remarque que la voie d'action impossible est possible contre un AAU illégal. Je ne comprends plus rien.
Pourtant, je sais que la notion est relativement simple mais ça bloque totalement. Je nécessite un exemple.

Je m'étais dis que la voie d'exception serait par exemple un administré qui conteste l'illégalité d'une décision d'expropriation en attaquant l'acte sur lequel s'appuie cette décision et la voie d'action serait l'attaque direct de la décision. Donc par voie d'exception la décision n'est pas en elle-même illégalité et dans la voie d'action, elle l'est. Je me trompe sûrement.
Je tiens une nouvelle fois à m'excuser pour ce pavé sur une notion tellement simple.
Merci d'avance.

Publié par

Désolé pour les fautes. Ne serais-je pas en train de confondre l’exception d’illégalité et le recours par voie d’exception qui n’existe pas en France ? Je m’embrouille davantage en essayant de comprendre.