Rom Houben: le miraculé

Index des forums > Forum Actualité

Le 25/11/2009 à 12:07
Juriste aux dents longues


Inscrit : 03/06/08
Message(s) : 68 
Voila une affaire qui relance bien le débat sur l'euthanasie. Un homme de 46 ans plongé dans ce que l'on pensait un coma profond pendant 23 ans alors qu'en réalité il était conscient mais victime d'une paralysie totale.
Dès lors, la medecine étant une science inexacte dans ce domaine, comment encadrer l'euthanasie des personnes dans un état végétatif si le projet de loi du PS est adopté?

je vous laisse vous exprimer :-B

__________________________
Ma soif de connaissance est infinie

Poser une question Ajouter un message - répondre
Le 25/11/2009 à 15:11
juriste émérite



Inscrit : 24/01/04
Message(s) : 5035 
c'est un cas sur je ne sais combien...

De mon point de vue, je ne souhaiterai pas vivre dans un état de paralysie avancé.

Dès lors je comprends la demande de certains et trouve dommage de ne pas pouvoir y faire droit

En plus quand on voit les souffrances que la famille endure, et le coût global tant pour la famille (aménagement de la maison, acquisition de matériel, hospitalisation...) et pour la société (Sécu), je trouve cela dommage qu'il n'y ait pas une loi autorisant l'euthanasie

La seule difficulté, et non des moindres, sera de déterminer les conditions dans lesquelles cette voie serait autorisée ;)

__________________________
Merci de respecter la charte du forum.

M2 - DJCE de Nancy
CRFPA de Versailles

Le 25/11/2009 à 18:54
Juriste aux dents longues


Inscrit : 03/06/08
Message(s) : 68 
Je ne suis pas entièrement d'accord, bon tu remarqueras que je lui quand même en partie. C'est en travaillant sur mon mémoire que je me suis interessée de très près à cette affaire, celui-ci étant consacré à l'euthanasie.
Je pense qu'il serait bon d'autoriser l'euthanasie active, mais de façon trèèèèèèèèèèèèèèèèèès encadrer. Mais la chose est assez complexe (cf arret pretty c. Royaume Uni). Enfin en rapport avec ce cas précis je pense que Rom Houben est heureux de ne pas avoir été euthanasié par sa famille... Il le dit lui meme, certes à travers une machine mais bon, c'est une seconde naissance pour lui.

Personnelement vivre dans ses conditions je ne pourrais pas. Mais lui semble être heureux d'avoir la possibilité de vivre. Dans ce cas, comment prendre la décision de tuer si la personne est consciente sans que les medecins ne le sache et que ce patient ne veuille pas mourire. Vous imaginez vous comme sur pause mais conscient de tout ce qui se passe autour de vous, vous entendez les medecins parler de votre mort future, des produits qui vont vous etres administer....
Je pense que ca doit etre une souffrance immense !!

Et c'est la que se pose le problème de l'encadrement de l'euthanasie.

__________________________
Ma soif de connaissance est infinie

Le 25/11/2009 à 19:31
Intervenant


Inscrit : 19/05/06
Message(s) : 11087 
Bonsoir,
Tout à fait incidemment, je pense à tous ceux, médecins, infirmières, infirmiers, famille, proches, qui pendant 23 ans et le croyant en coma végétatif profond et totalement inconscient, lui ont peut-être raconté les pires horreurs sur lui, sa famille, ses proches, et qui découvrent aujourd'hui qu'il était conscient de tout et qu'il comprenait tout...
:|
Pas dit qu'il n'y en ait pas quelques uns à devenir farouchement pour une euthanasie rapide...
:ymhug:

Le 25/11/2009 à 21:50
Juriste intéressé


Inscrit : 24/11/09
Message(s) : 23 
Ce sujet relève de la bioéthique, de la déontologie médicale, des droits des patients, de la thanatologie.
Les gens avec les métastases cancéreuses extrêmement douloureuses et agressives, que même les analgésiques les plus puissants ne sont plus efficaces, certainement, que toutes ces personnes, auraient préféré l'euthanasie à leur souffrance permanente. Tout le monde a le droit de mourir dignement.
Le recours à l'euthanasie doit être étudié au cas par cas

__________________________
Carpe Diem

Le 26/11/2009 à 10:17
Intervenant


Inscrit : 19/05/06
Message(s) : 11087 
Bonjour,
Citation de anna2009 :

Ce sujet relève de la bioéthique, de la déontologie médicale, [u:2ik8pg8e]des droits des patients[/u:2ik8pg8e], de la thanatologie.
...
Le recours à l'euthanasie doit être étudié au cas par cas

Oui, mais par qui ? Qui va prendre la décision ?

Citation de elody25 :


Et c'est la que se pose le problème de l'encadrement de l'euthanasie.

Oui, mais par qui ? On a supprimé la peine de mort en tant que sanction, va-t-on la rétablir pour un autre motif ?

Citation de jeeecy :


Dès lors je comprends la demande de certains et trouve dommage de ne pas pouvoir y faire droit
...
La seule difficulté, et non des moindres, sera de déterminer les conditions dans lesquelles cette voie serait autorisée ;)

La demande exprimée quand et par qui ? Ici, il était dans un état déclaré végétatif par la médecine jusqu'à ce qu'on se rende compte qu'il ne l'était pas.

Citation de elody25 :


Dès lors, la medecine étant une science inexacte dans ce domaine, comment encadrer l'euthanasie des personnes [u:2ik8pg8e]dans un état végétatif[/u:2ik8pg8e] si le projet de loi du PS est adopté?

Oui mais, justement, dans le cas présent, il [u:2ik8pg8e]n'était pas[/u:2ik8pg8e] dans un état végétatif mais tout le monde le croyait. Il ne pouvait seulement pas exprimer ses volontés. Et vu l'âge qu'il avait lors de son accident, volontés sûrement pas exprimées avant, parce qu'à cet âge, c'est rarement le genre de choses dont on se préoccupe.
On voit déjà, là, que même les critères purement médicaux ne sont pas encore assez fiables pour légiférer sur ces bases.

Et en plus, tout le problème, dans ce genre de débat, est de ne pas seulement en juger dans l'immédiateté mais de tenter d'imaginer les dérives possibles au fil du temps, un peu comme on ouvre une "boîte de Pandore".
En partie la problématique d'un film de Richard Fleisher "Soleil vert" sorti en 1973, avec Charlton Heston et E.G. Robinson, qui décrivait un monde devenu stérile et en surpopulation, nourri synthétiquement (les fameuses tablettes vitaminées de marque "Soleil vert"), toutes ressources naturelles épuisées, pollution atmosphérique généralisée, et où l'euthanasie choisie était devenue "euthanasie obligatoire" une fois atteint une certaine limite d'âge (70 ans, si j'ai bonne mémoire). L'action était censée se situer en 2022...

Sans parler du fait que certaines "demandes humanitaires d'euthanasie" visant des ascendants particulièrement âgés et très riches et gardant jalousement leurs sous, mais dont le passage de vie à trépas se fait attendre, demandes exprimées par des familles de descendants "éplorés mais progressistes", pourraient camoufler d'autres considérations un peu moins désintéressées...
Sans parler, non plus, de "vengeances familiales" qu'on tenterait de faire passer en "euthanasies".

Au fait, quelqu'un sait-il pourquoi l'histoire de Rom Houben ne sort que maintenant, alors qu'apparemment, on a découvert son problème dès 2006 et qu'il est plus ou moins en phase de réveil progressive depuis ce temps-là ?

Moselle, Le 26/11/2009 à 10:35
Modérateur
Juriste


Inscrit : 25/01/04
Message(s) : 4162 
Juste pour rappel, on a déjà un sujet sur l'euthanasie:
:arrow: viewtopic.php?f=18&t=50

Je laisse ouvert ici pour ceux qui souhaitent parler du cas de ce monsieur, mais pour le débat plus large sur l'euthanasie, merci de répondre dans le bon sujet.

Le 27/11/2009 à 11:59
Intervenant


Inscrit : 19/05/06
Message(s) : 11087 
Bonjour,
Le problème de ce monsieur apporte effectivement une problématique supplémentaire mais comme elody a déjà répondu sur l'autre file à mon dernier message ci-dessus, le mieux serait donc de continuer dans la foulée sur cette autre file.

AJOUTER UN MESSAGE RAPIDE SUR LA DISCUSSION
 
Pseudonyme/nom :
Adresse email :
Mot de passe :
 

PAGE : [ 1 ]