Meres porteuses: le Senat va proposer une legalisation

Index des forums > Forum Actualité

PAGES : [ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ]
Le 25/06/2008 à 13:14
juriste émérite
Doctorant


Inscrit : 03/12/04
Message(s) : 4591 
Citation :

Mères porteuses: le Sénat va proposer une légalisation très encadrée
http://www.orange.fr/bin/frame.cgi?u=ht ... adree.html

Le groupe de travail du Sénat sur la maternité pour autrui, autrement dit les "mères porteuses", doit proposer mercredi la légalisation, très encadrée, de cette procédure aujourd'hui interdite en France, mais autorisée ou tolérée dans d'autres pays.


Photographe : Jean Ayissi AFP/Archives :: Une femme enceinteagrandirphoto 1/2photo : Jean Ayissi , AFP

Photographe : Daniel Janin AFP/Archives :: Le sénateur de Charente Henri de Richemont, le 28 juin 2000 à Paris.agrandirphoto 2/2photo : Daniel Janin , AFP

"Ce n'est un secret pour personne que l'on va proposer une légalisation des mères porteuses", a indiqué mardi à l'AFP le sénateur de Charente Henri de Richemont (UMP), rapporteur, avec Alain Milon (Vaucluse, UMP), du groupe de travail présidé par Michèle André (Puy-de-Dôme, PS).

"Il y a beaucoup de questions qui se posent, relatives à l'encadrement de cette autorisation", a-t-il toutefois souligné, touchant aussi bien à la médecine, à l'éthique, au droit ou à la religion. Mme André avait confié dès le mois dernier au quotidien La Croix que les sénateurs s'orientaient "vers l'idée qu'il faut légiférer pour autoriser les mères porteuses et encadrer cette pratique".

Lire aussi
Réforme des institutions: le Sénat chamboule le texte, le PS n'y croit plus
Le Sénat interdit aux ex-présidents de siéger au Conseil constitutionnel
Allocations chômage revalorisées de 2,5%, moins que l'inflation
lire la suite La loi du 29 juillet 1994 relative au respect du corps humain interdit explicitement la gestation pour autrui. Pour contourner cette interdiction, certains couples se rendent dans les pays étrangers où la maternité pour autrui est légale ou tolérée - Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni ou Belgique, par exemple. Mais à leur retour en France, ils rencontrent des difficultés à faire reconnaître comme les leurs les enfants nés ainsi.

Toutefois en octobre 2007, la cour d'appel de Paris avait validé la transcription sur les registres de l'état-civil français des actes de naissance américains de jumelles nées en Californie. Dans cet arrêt, qui fait actuellement l'objet d'un pourvoi en cassation, la cour d'appel de Paris ne s'était véritablement prononcée ni sur la gestation pour autrui, ni sur le lien de filiation des enfants ainsi nés. Mais cette décision avait fait ressurgir le débat, alors même que la révision des lois de bioéthique est prévue pour 2009.

La commission des affaires sociales et la commission des lois du Sénat ont ainsi constitué un groupe de travail qui s'est penché sur la question de la levée ou du maintien de l'interdiction de la maternité pour autrui, et sur la question du sort à réserver aux enfants nés en violation de la loi française.

Présidé par Mme André, qui fut secrétaire d'État chargée des droits des femmes de 1988 à 1991, le groupe de travail a tenu une cinquantaine d'auditions (médecins, psychiatres, pédopsychiatres, philosophes, représentants des religions et des francs-maçons, avocats, magistrats...) et effectué un déplacement à Londres.

En cas de légalisation, quelles conditions devraient remplir les parents (dits parents "intentionnels") qui souhaitent recourir à une mère porteuse (vie en couple, mariés...) ? Quelles conditions devraient remplir les mères porteuses (avoir déjà eu un enfant, être en âge de procréer...) ? La mère porteuse pourrait-elle bénéficier d'un droit de repentir, c'est à dire finalement garder l'enfant ? Pourrait-elle être aussi donneuse d'ovocytes, c'est à dire mère biologique de l'enfant ?

Autant de points qui devraient être précisés dans le rapport présenté mercredi au Sénat.

Mais le débat ne sera pas clos pour autant. On attend encore les avis du Comité consultatif national d'éthique, de l'Académie nationale de médecine et du Conseil d'Etat.

53% des Français considèrent que les mères porteuses devraient être autorisées en France, selon une enquête publiée en 2007 par l'Agence de la biomédecine.


Le terme de " parents intentionnels " est très moderne je trouve, dans la conception du droit...

Par contre je suis un peu choquée par l'idée d'un droit de rétractation.

__________________________
Votre sujet a peut-être déjà été traité : avez-vous utilisé la fonction recherche ? :wink:
http://forum.juristudiant.com/search.php

*Membre de la BIFF*

Poser une question Ajouter un message - répondre
Le 25/06/2008 à 20:30
Juriste d'élite


Inscrit : 13/12/04
Message(s) : 595 
A mon avis, il y a un bug dans ce qui est prévu : on prévoit un droit de rétractation mais on oblige à ce qu'au moins un des parents donne ses gamètes. Donc, celle qui aura porté l'enfant sera mère mais le père qui a donné ses gamètes est lui aussi père biologique. Si le projet est voté tel quel, je pense qu'il pourrait y avoir quelques problèmes....

Puy-de-Dôme, Le 25/06/2008 à 21:04
Juriste d'élite
Licence 1


Inscrit : 17/02/07
Message(s) : 2462 
Légaliser serait un bien, de plus il y aurait peut-être moins d'avortements qu'à l'heure actuelle. Il y a tellement de parents stériles ou de femmes ne pouvant plus avoir d'enfants. L'une de mes copines a été ménauposée à 43 ans, c'est trés jeune.

__________________________
Jean Foyer : « Le juge de l’administration : l’administration de ce juge. »
"Juger l’administration c’est encore administrer ».


http://www.u-clermont1.fr/
-université d'excellence dans le magazine "Challenge" de juin 2009-

Le 25/06/2008 à 23:27
Juriste d'élite


Inscrit : 14/02/08
Message(s) : 1294 
Moins d'avortement ?

Quel rapport avec la légalisation du système des mères porteuses ?
En dehors du fait qu'on parle de grossesse, bien sûr :roll:

Pour éviter les avortements, il faut surtout une bonne contraception.

Quant à la ménopose à 43 ans, j'ai envie de dire : c'est pas si jeune que ça ... c'est presque l'âge d'être grand mère. Mais bon, heu ... je pense que 35 ans c'est déjà assez vieux pour être mère :arrow: Surtout qu'à partir de 40 ans les enfants ont de bonnes probabilités d'être trisomiques.

Enfin ... je ne dis pas ça parce que je pense que les handicapés seraient néfastes pour la société, mais parce que le corps de la femme n'est pas biologiquement prévu pour assurer des grossesses si tard.

C'est probablement une des raisons pour lesquelles de plus en plus de couples sont stériles : ils s'y prennent trop tard.

Après, certes, y'a toutes les modifications de la vie sociale mais bon. La biologie suit pas :roll:

Quant aux mères porteuses :
D'une part, chacun fait ce qu'il veut de son corps. Ensuite, c'est un acte de générosité extraordinaire. Le danger redouté : que certaines femmes pauvres louent leur utérus contre forte rétribution.

De mémoire, il me semble qu'on avait trouvé aux USA des annonces de location d'utérus pour des grossesses contre fortes sommes. Là ça devient clairement inadmissible : tout irait toujours dans le même sens.

Les couples riches qui se paient les utérus de femmes pauvres et jeunes qui y abiment leur santé et qui en plus ne voient jamais grandir l'enfant porté.

Avez-vous lu les "Wang" de Pierre Bordage ? Belle anticipation pour ce type de sujets.

__________________________
Quand le juriste se lasse d’empiler des textes dont l’encre est à peine sèche, de réconcilier des dispositions qui se contredisent ou, tout simplement, de s’échiner à leur donner un sens, vient un moment où, guetté par le découragement, il laisse son sac au bord du chemin, s’arrête et se pose la question fondamentale, la seule qui vaille : tout cela est-il bien raisonnable ? (A. Lucas)

Le 26/06/2008 à 11:02
Intervenant


Inscrit : 19/05/06
Message(s) : 11087 
Bonjour,
Citation de mathou :


Le terme de " parents intentionnels " est très moderne je trouve, dans la conception du droit...

Par contre je suis un peu choquée par l'idée d'un droit de rétractation.


Surtout si c'étaient les "parents intentionnels" qui auraient ce droit...
Citation de les parents intentionnels :


Non, non, il est trop moche... finalement, on n'en veut pas, gardez-le...

:roll:

Euh... "bénéficier d'un droit de [u:tg553et0]repentir[/u:tg553et0]" sous-entend forcément qu'on a conscience d'avoir quelque chose de mal et d'avoir été en infraction au regard de la loi, non ?

Le 26/06/2008 à 11:23
Intervenant


Inscrit : 19/05/06
Message(s) : 11087 
Bonjour,
Citation de Kem :


D'une part, chacun fait ce qu'il veut de son corps. Ensuite, c'est un acte de générosité extraordinaire. Le danger redouté : que certaines femmes pauvres louent leur utérus contre forte rétribution.

De mémoire, il me semble qu'on avait trouvé aux USA des annonces de location d'utérus pour des grossesses contre fortes sommes. Là ça devient clairement inadmissible : tout irait toujours dans le même sens.

Les couples riches qui se paient les utérus de femmes pauvres et jeunes qui y abiment leur santé et qui en plus ne voient jamais grandir l'enfant porté.

Basiquement, je serais plutôt d'accord, mais ce qui me chagrine toujours un petit peu (je parle même en termes de "mécanismes purement légaux"), c'est le discours qui consiste à dire, dans un premier temps
"chacun est "propriétaire" de son corps, chacun fait ce qu'il veut de son corps..."
puis, dans un deuxième temps
"... mais n'a pas le droit de le louer".
Alors, faudrait savoir. On peut faire ce qu'on veut ou on ne peut pas ?
Que les "conditions de location" soient très sévèrement encadrées pour, par exemple, s'assurer que c'est une volonté délibérée de la personne et non pas la conséquence d'une pression extérieure, mécanisme qu'on rencontre bien dans d'autres formes de "contrats" plus "classiques", je suis bien d'accord, mais il me semble qu'on ne peut pas, en même temps, dire "vous pouvez faire tout ce que vous voulez" et "non, ça vous ne pouvez pas. Et ça non plus".
Pour moi, pas d'autre solution "rationnelle" que de changer au moins un des deux termes du discours.

Finalement, selon quels critères exacts serait-il plus légitime d'être contraint d'aller travailler en 3/8 à l'usine ou d'être contraint de vendre sa baraque que de choisir la solution de la prostitution ou du "portage d'enfants" en cas de difficultés financières ?

Pourquoi, dans les deux premiers cas, alors que vous y êtes contraint par les circonstances, considère-t-on qu'il s'agit d'un "choix délibéré" et que, dans les deux autres cas, qui peuvent résulter d'un choix délibéré, considère-t-on qu'il ne pouvait s'agir que de décisions prises sous une contrainte inadmissible ?


(Camille en avocat du diable...) 8)

Le 26/06/2008 à 11:45
Juriste d'élite


Inscrit : 14/02/08
Message(s) : 1294 
Basiquement :twisted: Je pense qu'il s'agit effectivement d'un contrat.

Avec dols et autres possibilités.

Les mesures d'encadrements devraient être du style : aucune rétribution mais prise en charge de tous les frais médicaux + éventuelle assurance en cas de grossesse / accouchement qui se déroule mal et engendre des pertes physiques ad vitam eternam pour la porteuse.

Comme tu le soulignes, Camille, c'est une contradiction permanente dès qu'on touche à ce qui est "sacré" aux yeux du législateur français.

HS :
Cfr les plaques d'immatriculation :arrow:

=> [] je sors

__________________________
Quand le juriste se lasse d’empiler des textes dont l’encre est à peine sèche, de réconcilier des dispositions qui se contredisent ou, tout simplement, de s’échiner à leur donner un sens, vient un moment où, guetté par le découragement, il laisse son sac au bord du chemin, s’arrête et se pose la question fondamentale, la seule qui vaille : tout cela est-il bien raisonnable ? (A. Lucas)

Le 27/06/2008 à 10:08
Intervenant


Inscrit : 19/05/06
Message(s) : 11087 
Bonjour,
Citation de Kem :

Basiquement :twisted: Je pense qu'il s'agit effectivement d'un contrat.

Avec dols et autres possibilités.

Les mesures d'encadrements devraient être du style : aucune rétribution

Ben... pourquoi ça ? Si c'est un contrat...
Et pourquoi ne pas appliquer les règles de la VPC ?
:shock: :roll: :(
(délai de réflexion, conformité, conditions de livraison, garantie contractuelle, vices cachés...) 8)

Le 27/06/2008 à 11:12
Juriste d'élite


Inscrit : 24/07/06
Message(s) : 576 
quand on pense que les scientifiques sont en train d'inventer des utérus artificiels , genre posés contre un mur et ou il suffit de se frotter pour avoir un enfant.... les mères porteuses me paraissent nettement moins trash....

__________________________
arrete polly, jveux pas d'histoires aux carambars

Le 27/06/2008 à 11:24
Juriste d'élite


Inscrit : 14/02/08
Message(s) : 1294 
Justement, pour les règles de la vente ... faut que la mère porteuse prouve qu'elle n'a pas de maladie transmissibles par le sang (sida et autres joyeusetés); qu'elle ne boive pas, ne fume pas, ne se drogue pas; s'engage à ne pas avoir de rapports sexuels pendant la grossesse (pour ne pas "salir" le bébé d'autrui) ... et ait moins de 30 ans à cause des risques de maladies génétiques orphelines, ...

Y'a tellement de choses :roll:

Quant aux utérus artificiels ... c'est tellement sexy :lol:

__________________________
Quand le juriste se lasse d’empiler des textes dont l’encre est à peine sèche, de réconcilier des dispositions qui se contredisent ou, tout simplement, de s’échiner à leur donner un sens, vient un moment où, guetté par le découragement, il laisse son sac au bord du chemin, s’arrête et se pose la question fondamentale, la seule qui vaille : tout cela est-il bien raisonnable ? (A. Lucas)

Le 27/06/2008 à 15:43
Intervenant


Inscrit : 19/05/06
Message(s) : 11087 
Bonjour,
Attendez, attendez, amphi-bien vous dit qu'on n'en est qu'à la mise au point technique...
Après on fera appel à un grand designer pour la partie industrialisation, bien sûr...
On fournira même le clou à planter dans le mur...
:roll:

Le 27/06/2008 à 23:55
Juriste d'élite


Inscrit : 09/04/06
Message(s) : 967 
Je suis un pur libéral. pas tant au sens économique du terme mais au sens politique.
D'ailleurs c'est amusant de noter que les plus libéraux des plus libéraux economiquement parlant sont aussi les plus réac d'un point de vue politique, m'enfin passons.

Pourquoi refuser les mères porteuses? Intéressante question.
Le plus gros problème n'est évidemment pas légal, une modification de la loi bio-éthique de 94 peut se faire sans problème avec 7 voies contre 2 dans les deux chambres.

Le problème est ethique. Le corps subit contre son gré 2 millènaires de vision religieuse, à savoir son caractère sacré. A mon sens, il n'est pas sacré, il nous appartient à chacun. Mon corps m'appartient, celui de candix lui appartient, même celui de Morsula n'appartient pas à la modératrice tyrannique dont le pseudo commence par un K.
Je fais ce que je veux avec mon corps. Evidemment, on crie à la seule idée de cette phrase.

On met les candidats malheureux au suicide en maisons médicalisées. Pourquoi? Pourquoi le bucheron a t'il empéché recemment deux jeunes garçons de mettre fin à leurs jours dans leur voiture? Parceque le corps et la vie sont sacrés. Les médias ont dit de ce bucheron, qu'il leurs avait "sauvé la vie". Penchons-nous sur cette expression: "sauver la vie"
-Première chose à dire, on ne sauve pas une vie, on ne fait que la prolonger, on permet au corps de participer encore un peu au grand match en sachant pertinement qu'il est perdu d'avance, ne dit'on pas que la seule chose de sure dans la vie, c'est la mort? Mais admettons, la vie peut-etre belle et agréable. C'est possible
-Ensuite, pensons à ces personnes, de plus en plus nombreuses avec l'augmentation du coût des aliments de base, obligés de fouiller les poubelles des grands magasins en espérant y trouver de quoi manger (quand par chance, les connards n'ont pas déversé de la javelle). Fesons l'hypothèse que l'un d'eux veuille se suicider. Une personne, à l'instar du bucheron l'en empeche au dernier moment. Que peut dire ce bucheron au candidat au suicide? Je t'ai sauvé la vie!! On imagine la stupeur du candidat du fouilleur de poubelle de savoir qu'on lui a sauvé la vie, mais quelle vie? Celle de fouiller dans les poubelles pour manger alors qu'on a travaillé toute sa vie et qu'on touche une retraite de misère, voir qu'on travaille pour un salaire au lance-pièrre?
On peut se dire i que le coté sacré de la vie...n'a pas réellement lieu d'ètre.
On peut faire la même démonstration avec ce pauvre malade conservant toute ses facultés mentales mais perdant toutes ses facultés physiques souhaitant mettre fin à ses jours mais ne pouvant étre aidé par un tiers sous peine de voir celui-ci mené devant les tribunaux.

Tout ça pour dire que la vie n'a à mes yeux rien de sacré, chacun doit ètre libre de faire comme bon lui semble, supporter la vie ou y mettre fin. La vie n'appartient pas à l'ordre public, seulement à chacun d'entre nous.

Pourquoi parler de la vie dans un débat sur les mères-porteuses?
Comme je l'ai préciser avant, tout est lié. Les arguments contre les mères porteuses, comme ceux contre l'euthanasie ont la même origine. La vision du sacré.

Le corps de la femme est sacré. On entendait déja ça lors des débats sur l'avortement, on entendait ça de l'Eglise catholique pour refuser l'autopsie.(on entendait même ça lorsque l'anesthésie a été rendue possible facilement au XIXème) A une moindre mesure, on retrouve le refus de légaliser le mariage homosexuel parceque le mariage reste le mariage sacré et religieux dans l'inconscient collectif qui rejait en homophobie mais on s'égare.

Plaçons-nous 2 min dans la tête d'une mère porteuse. Quels sont ses motifs? L'argent bien sur, mais pas seulement, il y'a en effet des moyens beaucoup plus simple de se faire de l'argent. Je ne parle pas de la prostitution quoiqu'au fond il s'agisse du même débat. Suis-je libre de faire ce que bon me semble de mon corps? La réponse est évidemment non. On a pas le droit de vendre son sang ou ses organes. Autant pour les organes non reproductibles par le corps humain ça se justifie autant pour de la moelle oesseuse, de la peau ou le sang c'est contestable de mon point de vue.
La prostitution est'elle légale? Oui mais l'incitation ne l'est pas, comme pour le suicide (tiens tiens). On se retrouve face à une femme, ou un homme, qui a choisit de mettre son corps à la disposition d'une autre. Il s'agit de la même chose pour une mère porteuse. Le but est différent, certes, mais dans les deux cas, une personn a choisi de faire ce bon lui semble de son corps. Rappelons-nous la décision célèbre du conseil d'état sur le lancer de nain. Quelle était la justification? C'est contraire à la dignité de la personne qui est d'ordre public. Aucune autre justification, rien, une décision péremptoire. L'argument du nain était autrement plus recevable: C'est en fesant l'activité de mon choix, en gagnant ma vie de la façon dont je l'entend que ma dignité d'étre humain est respectée. Un argument autrement plus valable dans un état libéral.

Je pourrais continuer encore longtemps mais je ne ferais que tourner autour du pôt.
Je dirais simplement pour "conclure" qu'il est extremement regrettable que la socièté s'occupe de ce que chacun souhaite faire.
On tend vers un désengagement toujours plus grand de l'Etat dans l'économie, il est navrant qu'on continue à s'opposer à la même chose d'un point de vue politique, d'un point de vue des libertés individuelles qui ne doivent pas se limiter à celles inscrites dans des textes protégés mais à toutes celles concernant l'intimité de la vie privée comme le fait de vouloir aider un couple en acceptant de porter leurs enfant.
L'argument des abus est totalement irrecevable, puisque toute législation, permission emporte des abus. Rejette-t'on le libéralisme économique parcequ'il a transformé la Lorraine et le Nord en desert, ou parcequ'il a mis des centaines de milliers d'américains à la rue?
Le mariage devrait'il étre supprimé parcequ'il existe des mariages blancs?
Bien sur que non. Quand on autorise une pratique, dans la plupart des cas on encadre cette pratique par un arsenal législatif. Arrétons cette phobie du progrès, et ce fantasme de catastrophisme.

__________________________
"....durant les années en cause, ladite commune invitait les promoteurs immobiliers sollicitant des autorisations d'urbanisme à effectuer des contributions volontaires aux finances locales ainsi que les poursuites dont le maire a fait l'objet pour ces faits; ... justifiant suffisamment que la dépense litigieuse a été faite dans l'intérét de la société et peut, dès lors être déduite de ses résultats imposables..." CE 24/05/2006 "M. Genestar"

Le 28/06/2008 à 09:19
Juriste acharné


Inscrit : 26/05/08
Message(s) : 127 
Citation de Kem :

Moins d'avortement ?

Quel rapport avec la légalisation du système des mères porteuses ?
En dehors du fait qu'on parle de grossesse, bien sûr :roll:

Pour éviter les avortements, il faut surtout une bonne contraception.

Quant à la ménopose à 43 ans, j'ai envie de dire : c'est pas si jeune que ça ... c'est presque l'âge d'être grand mère. Mais bon, heu ... je pense que 35 ans c'est déjà assez vieux pour être mère :arrow: Surtout qu'à partir de 40 ans les enfants ont de bonnes probabilités d'être trisomiques.

Enfin ... je ne dis pas ça parce que je pense que les handicapés seraient néfastes pour la société, mais parce que le corps de la femme n'est pas biologiquement prévu pour assurer des grossesses si tard.

C'est probablement une des raisons pour lesquelles de plus en plus de couples sont stériles : ils s'y prennent trop tard.

Après, certes, y'a toutes les modifications de la vie sociale mais bon. La biologie suit pas :roll:

Quant aux mères porteuses :
D'une part, chacun fait ce qu'il veut de son corps. Ensuite, c'est un acte de générosité extraordinaire. Le danger redouté : que certaines femmes pauvres louent leur utérus contre forte rétribution.

De mémoire, il me semble qu'on avait trouvé aux USA des annonces de location d'utérus pour des grossesses contre fortes sommes. Là ça devient clairement inadmissible : tout irait toujours dans le même sens.

Les couples riches qui se paient les utérus de femmes pauvres et jeunes qui y abiment leur santé et qui en plus ne voient jamais grandir l'enfant porté.

Avez-vous lu les "Wang" de Pierre Bordage ? Belle anticipation pour ce type de sujets.


Bonjour

C'est très loin d'être aussi simpliste que cela.

Pour fréquenter el monde de l'adoption, la stérilité ne se borne pas à une volonté tardive d'avoir des enfants et le risque de trisonie.

Les femmes qui ne peuvent pas avoir d'enfants sont :

- des femmes dystilbène. Ma mère a eu du dystilbène pour ma soeur. Ma soeur est stérile.
- des femmes avec des pathologies parfois non révélées lors de l'enquête d'agrément (avec la multiplication des rapports s"exuels, il se balade une quantité importante de MST non soignées qui provoquent des dysfonctionnements graves sur le plan génital et donc stérilité dans les cas les plus grave). Il y a une augmentation du cancer très jeune des ovaires et de l'utérus.......
- des femmes vivant avec des conjoints stériles (oui les hommes aussi sont touchés par la stérilité)
- de plus en plus de femmes célibataire dues à la désorganisation de la structure familiale

Les femmes ayant une stérilité non avérée sur le plan médicale ne représentent pas autant que les médias veulent bien le dire.

Mais, les femmes atteintes de véritables stérilités ne s'en ventent pas.

Par contre, ce qui me met hors de moi, c'est de dire que les handicapés sont néfastes pour la société. Je suis handicapée et heureuse de l'être. Je ne vois peut-être pas avec mes yeux. Mais, j'en suis bien heureuse car je vois bien plus loin avec le coeur que bien des valides qui se prétendent bienvoyants.... La plupart du temps, bien des valides traversent la vie sans rien voir tellement ils passent, par leur soif de matérialisme et de "paraître", à côté de choses essentiels.
La société française excessivement normative a tout perdu de ses véritables valeurs qui sont "Liberté, Egalité, Fraternité". On impose aux individus de devenir une cheville ronde dans un trou carré ou une cheville carrée dans un trou rond. Le malaise sociale s'étend aussi bien en profondeur qu'en surface avec une telle intolérance.....
Je ne souhaite à personne d'être handicapé. Mais, il y a des fois, je me dis que certains personnes mériteraient d'y passer. Ils reviendraient à l'essentiel et apprendraient à vivre la différence comme une richesse et non comme un handicap.

Une mère porteuse coûte à un couple français 50 000 euros.... Je n'ai pas le détail de cela sous la main. Mais une copine a eu recours à cette formule.

Finalement , la France est malade de son intolérance, de son incapacité à s'adapter à une évolution sociale et économique. On copie sur le mode américain (mode que je déteste par dessus tout)..... On n'est pas sorti de l'enfer....................

Florianna, très heureuse d'être handicapée et qui ne changerait son état pour rien au monde.... On voit tellement mieux avec le coeur qu'avec les yeux qui ne sont juste qu'un écran pour transmettre des informations que seuls le cerveau interprète.

Le 28/06/2008 à 10:29
Juriste acharné


Inscrit : 26/05/08
Message(s) : 127 
Je vous demande expressément de vous immerger dans le monde du handicap, d'y faire quelques stages dans le monde du handicap sensoriel (sourd et aveugle), moteur, mental (déficiences intellectuelles) et psychiques (dépressif et névroses en tout genre), pour voir à quel point vos propos sont injurieux à notre égard et que votre sentiment de supériorité ne dégage ni plus ni moins qu'un sentiment d'infériorité.... une méconnaissance de l'"être" que vous êtes.

Vous êtes le reflet de l'ignorance. Vous vous avancez sur des terrains dont vous n'y connaissez pas grand chose à part les préjugés véhiculés dans la société. Et, vous osez prendre les handicapés pour ce qu'ils ne sont pas. Vous êtes handicapés par votre ignorance. Et y en a marre des gens qui bornent leur univers à leur nombril.......

D'ailleurs, à ce propos, je vais pousser un grand coup de gueule....

Tous les propos tenus sur le monde handicap, toutes les idées, préjugées et autres véhiculés dans la société ne sont autres que le fruit de gens qui ignorent tout de ce monde et qui ont tout à y découvrir.
Seulement ils ont trop peur de faire face à eux-mêmes et à leurs propres faiblesses. Ils ont la trouille de découvrir ce qu'ils sont vraiment sous cette carapace malsaine qui les coupe d'eux-mêmes fabriquée par une éducation judéo-chrétienne plus intolérante et hermétique à la différence qu'autre chose.

Vous futurs juristes qui seraient peut-être juge des enfants, JAF, vous avez beaucoup à apprendre du monde du travail social. Quelques stages dans ce milieu vous permettrait de regarder en face les incohérences du système.... Il ne suffit pas d'interprêter une loi et votre travail ne se borne pas à lire un dossier. Derrière chaque dossier que vous aurez à traiter, il y a une personne.....

Un peu de sciences humaines ne ferait franchement pas de mal aux juristes..........

Réfléchissez un peu à ce que vous êtes vous-mêmes au lieu de vouloir ressembler à une masse... Car, chacun est Unique et rien ne sert de ressembler à l'autre. A vouloir ressembler aux autres, vous oubliez ce qui fait de vous quelqu'un d'exceptionnel qui a à apporter quelque chose de différent aux autres. Et l'ensemble des "uniques" fait une diversité enrichissante qui offre à l'occasion d'apprendre, de trouver des astuces pour mieux vivre.

Nous avons tous à apprendre les uns des autres. Mais, nul n'est supérieur ou inférieur à l'autre. Car, nous avons tous un petit quelque chose que l'autre n'a pas. Nous sommes tous le maillon d'une chaine. Et, si tous les maillons étaient identiques, la chaîne ne pourrait jamais être montée !!!!!


Voilà.

Si ces propos doivent m'amener à être exclue du forum, ce n'est pas grave. De toute façon, notre combat pour faire tomber tous ces préjugés débiles est loin d'être terminé. Et, si j'ai choisi de venir tardivement en formation en droit, c'est parce que j'ai hésité à mener un tel combat. Combat que je compte mener en toute légalité et dans les repect de la loi maintenant. Et, ce pour aider des parents, et des enfants devenus adultes, victime de ce genre de préjugés, idées reçues et discrimination.

Florianna, qui préfère être handicapée par son manque de vision que par l'ignorance et le manque d'altruisme et de compréhension des autres.

Le 28/06/2008 à 11:58
Juriste d'élite


Inscrit : 14/02/08
Message(s) : 1294 
Je pense, Florianna, que tu n'as pas tenu compte de la conjugaison que j'ai utilisée, justement pour éviter une réaction telle que la tienne.

Citation :

je ne dis pas ça parce que je pense que les handicapés seraient néfastes pour la société, mais parce que le corps de la femme n'est pas biologiquement prévu pour assurer des grossesses si tard.


Citation :

C'est probablement une des raisons pour lesquelles de plus en plus de couples sont stériles


Je ne faisais que souligner qu'un fait biologique (le corps de la femme n'est pas prévu pour enfanter tard). Et je pense y avoir mis toutes les précautions : conditionnel, négations, et "une des raisons", ce qui implique qu'il y en a beaucoup d'autres.

Je pense que tu as survolé mon post et qu'il t'a fait réagir sur le vif.

C'est peut être ce que moi je reproche souvent : on ne lit pas, ou on ne sait plus lire (problèmes d'enseignement de la langue française ...).

Je suis incapable, médicalement parlant, de citer toutes les raisons pouvant engendrer la stérilité d'un couple. Je n'ai donc cité qu'un exemple car il est un reflet flagrant de la société occidentale actuelle : nombreuses sont les femmes qui ne veulent pas être enceintes avant 35-40. Mais la nature n'est pas tout à fait d'accord avec ces choix de vie.

PS : je connais bien le monde du handicap pour y être immergée également mais je ne souhaite ni en parler, ni m'étaler, ni me justifier alors que j'ai noté clairement précédemment que "je ne dis pas ça parce que je pense que les handicapés seraient néfastes pour la société" ; sous entendu : "ils sont une richesse à leur manière, et pas une richesse monétaire".

NB : en étant sur un forum d'étudiants en droit, ou de juristes, ou de simples quidam qui apprécient la matière, il faut fatalement s'attendre à y trouver des discussions qui sortent totalement du cadre de l'éthique pour s'intéresser uniquement au coté purement théorique et juridique. C'est normal. Mais ce n'est en rien une question de supposée supériorité intellectuelle. C'est simplement un exercice de déshumanisation que nous devons faire vue la branche étudiée. Je vais prendre un exemple qui n'a rien à voir : mais si les pompiers qui récupèrent les cadavres des suicidés sous les trains devaient se concentrer sur l'aspect humain, les causes du suicide et les souffrances subies, alors ils seraient tous en dépression nerveuse.

Kem,
d'accord avec Florianna sur le fond de son coup de gueule général mais qui lui demande de tenir compte de la conjugaison utilisée avant de se montrer blessante.

__________________________
Quand le juriste se lasse d’empiler des textes dont l’encre est à peine sèche, de réconcilier des dispositions qui se contredisent ou, tout simplement, de s’échiner à leur donner un sens, vient un moment où, guetté par le découragement, il laisse son sac au bord du chemin, s’arrête et se pose la question fondamentale, la seule qui vaille : tout cela est-il bien raisonnable ? (A. Lucas)


PAGES : [ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ]