PAGES : [ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ] [ 5 ]
Le 04/11/2008 à 23:14
Juriste acharné


Inscrit : 01/12/05
Message(s) : 130 
Ca j'entend bien et je conviens qu'il est effectivement tout à fait possible de cracker un mot de passe sur le net (ai-je d'ailleurs jamais prétendu le contraire ?) , ce ne sont pas les bruteforce qui manquent par exemple, mais j'ai toujours du mal à voir le lien entre le crack des mot de passe de diférents comptes et le partage illégal de fichiers protégés via un protocole peer-to-peer.

De la même façon quel est le lien entre les deux premiers lien du message qui traitent de "génies" ayant réussi à obtenir le mot de passe d'un compte qui n'est pas le leur, et le troisième lien qui traite lui, de la technique de streaming qui permet également de diffuser du contenu protégé par le droit d'auteur ?

Poser une question Ajouter un message - répondre
Le 05/11/2008 à 09:25
Juriste d'élite


Inscrit : 14/02/08
Message(s) : 1294 
Avé Septen,

En fait je ne pense pas spécialement que la méthode choisie par le gouvernement français soit la bonne.

A mon sens, au lieu de courir après la technologie pour essayer de l'enrayer, il faudrait plutôt des lois générales qui permettent de prévenir les problèmes.

Bref, clairement, avec des législateurs qui doivent se transformer en ingénieurs et une communauté sur internet bien plus soudée et rapide que les politiciens, jamais une loi ne pourra être pleinement juste et efficace pour la protection des droits d'auteurs.

D'où la suggestion d'un prélèvement de ces droits par les sociétés d'auteurs directement chez les fournisseurs d'accès.

Cela avait fait l'objet de moulte débats en 2006.

Sur l'aspect injuste des mesures choisies et le renversement de la preuve, je suis d'accord avec toi.

__________________________
Quand le juriste se lasse d’empiler des textes dont l’encre est à peine sèche, de réconcilier des dispositions qui se contredisent ou, tout simplement, de s’échiner à leur donner un sens, vient un moment où, guetté par le découragement, il laisse son sac au bord du chemin, s’arrête et se pose la question fondamentale, la seule qui vaille : tout cela est-il bien raisonnable ? (A. Lucas)

Le 05/11/2008 à 17:34
Juriste intéressé


Inscrit : 20/10/08
Message(s) : 27 
J'ai vu un ami à moi pirater une adresse wifi d'un voisin en 12 minutes chrono en entrant quelques lignes de commandes...
Après, il est plutôt bon en informatique mais il n'empêche que le voisin en question ne peut pas se rendre compte.

Pour ce qui est de la suppression pure et simple d'internet, je suis contre ce n'est pas dissuasif et peut priver la famille entière d'un outil de plus en plus important.

Une amende serait plus adaptée à mon gout.

Moselle, Le 05/11/2008 à 18:44
Modérateur
Juriste


Inscrit : 25/01/04
Message(s) : 4161 
Ca existe déjà avec l'efficacité que l'on connaît.

Le 05/11/2008 à 23:15
Juriste d'élite


Inscrit : 02/06/04
Message(s) : 740 
Je vais faire une remarque de m*rde mais si les CD et DVD n'étaient pas aussi chers, on n'aurait peut-être pas ce problème de façon si exacerbée.
Quand vous voyez des familles à 4 ou 5 gosses, pensez vous qu'ils puissent financer régulièrement 1 CD pour chaque enfant (car chacun ses goûts) à 15-20 euros minimum, disons tous les 2 mois ? ça fait cher....
Le droit à la culture, c'est bien aussi.

__________________________
Stèph - agent secret du forum - vive les vaches vosgiennes [img:19s5onwe]http://stephlau.perso.cegetel.net/Vache04.gif[/img:19s5onwe]
[img:19s5onwe]http://stephlau.perso.cegetel.net/img/bando2.JPG[/img:19s5onwe]
>> Soutenez le parti ventilo ! pensez aux vaches ! [clic] <<

Le 06/11/2008 à 12:32
Juriste d'élite


Inscrit : 31/10/05
Message(s) : 1822 
+1

je trouve les prix exorbitants, de plus, quand on achète des cds et des dvds vierges, une partie du prix revient déjà aux artistes

__________________________
"I never was someone who was at ease with happiness"

Le 06/11/2008 à 13:12
Juriste d'élite


Inscrit : 14/02/08
Message(s) : 1294 
Tout à fait.

Voici les différents mécanismes légaux de récupération des rémunérations des artistes, auteurs et interprètes (ce ne sont pas les mêmes ^^ ) :

- diffusion télévisée des clips (contrats spéciaux)

- diffusions à la radio (contrats spéciaux)

- diffusion dans l'espace sonore des supermarchés (contrats généraux entre les grandes surfaces et les sociétés d'auteurs; les auteurs sont rémunérés aux prorata de leur place dans le top 50 - pour simplifier - )

- droit à l'image / ventes de photo et articles pour les magazines people (contrats spéciaux)

- sur tous les moyens de copie : les cassettes, CD et DVD vierges. Une infime part du prix de vente est redistribué aux sociétés d'auteur qui les redistribue à ses adhérants; au prorata de leur place dans le top 50. Cette partie devait être étendue aux disques durs (internes et externes) aux clefs usb; à tous les téléphones portables et autres lecteurs MP3 et MP4 qui ont un espace de stockage, et donc une capacité à copier.

Pourquoi un CD coûte-t-il 20 € ?
Ben en général ... pas tellement pour la rémunération des auteurs. Il faut payer la fabrication, le packaging, et sans oublier le bénéfice du vendeur. Ensuite, ce qui va à la société d'auteur doit ensuite être réparti entre le compositeur, le parolier (les auteurs); les interprètes (musiciens et chanteurs); le producteur (c'est souvent lui qui touche le plus; quasi 50 %); et toutes les "petites mains".
Pourquoi le producteur touche-t-il plus que les autres ? Ben parce que c'est lui - comme l'éditeur pour les livres - qui prend le risque financier : il investit pour payer l'enregistrement, les studios, les musiciens, les choristes, l'infographiste et toute la promotion.

Alors, effectivement, ça coûte cher pour les familles ... 20 € par CD !
Donc clairement, une copie c'est toujours assez bien.

D'où l'idée d'appliquer le prélèvement d'un "droit d'auteur" directement chez les fournisseurs d'accès, donc sur le même principe que le "forfait copie" appliqué sur les supports vierges.

Mais c'est tellement plus casse-tête de devoir courir après tout le monde via une surveillance du réseau (une gageure !) pour reprérer les pirates.

Bref ...

N'oublions pas le droit à la copie privée.
Le problème du peer-to-peer c'est qu'on sort largement du champ du cercle de famille.

Comme vous l'aurez compris ...
Pourquoi les artistes et auteurs râlent autant sur leur rémunération diminuée à cause des téléchargements ?
Et bien à cause de ces fameux prorata que j'ai évoqués.
Et oui ... Ce sont ceux qui vendent le plus qui touchent le plus, laissant les petits jeunes et petits nouveaux inconnus avec deux pièces; ce qu'ils auraient pu toucher dans le métro parisien.

__________________________
Quand le juriste se lasse d’empiler des textes dont l’encre est à peine sèche, de réconcilier des dispositions qui se contredisent ou, tout simplement, de s’échiner à leur donner un sens, vient un moment où, guetté par le découragement, il laisse son sac au bord du chemin, s’arrête et se pose la question fondamentale, la seule qui vaille : tout cela est-il bien raisonnable ? (A. Lucas)

Le 07/11/2008 à 19:03
Juriste d'élite


Inscrit : 09/04/06
Message(s) : 967 
Un moyen auquel on ne pense pas et qui pourtant serait radical sur la rémunération des artistes. L'application de ce qui se fait sur la vente de CD vierge sur la facture internet.
Il faut concevoir différent prix d'abonnement selon la limite de téléchargement.
-Le premier abonnement au prix normal, avec une quantité de téléchargemnt tres limité (programmes de maintenance,word, etc)
-Un second avec 10% en plus sur le prix et une quantité de téléchargement suplémentaire.
-Un troisieme....
-L'abonnement global avec par exemple doublement du tarif initial pour le téléchargement ilimité.

Methode qui permet la rémunération des artistes en fonction du telechargement. C'était un peu l'idée de la licence global qui n'avait pas été retenue.
Si on considère que la loi doit au contraire faire en sorte que le téléchargement s'arrète, c'est qu'on est au choix naif comme une prof de philo fraichement diplomé, ou completement idiot.
La loi telle que votée luttera autant contre le telechargement, que la fourniture de canots pneumatiques pour lutter contre le traffic de drogue avec hors-bord.

__________________________
"....durant les années en cause, ladite commune invitait les promoteurs immobiliers sollicitant des autorisations d'urbanisme à effectuer des contributions volontaires aux finances locales ainsi que les poursuites dont le maire a fait l'objet pour ces faits; ... justifiant suffisamment que la dépense litigieuse a été faite dans l'intérét de la société et peut, dès lors être déduite de ses résultats imposables..." CE 24/05/2006 "M. Genestar"

Le 09/11/2008 à 14:36
Juriste d'élite


Inscrit : 14/02/08
Message(s) : 1294 
Je l'ai cité ;)

Cela avait été discuté longuement entre les sociétés d'auteurs, le gouvernement et les représentants des fournisseurs d'accès (sans compter sur les associations de consommateurs).

Ben ça n'a pas été retenu car les fournisseurs d'accès ont promis de répercuter le coût de ces droits sur le prix de l'abonnement.

Tayau.

Les consommateurs n'étaient forcément pas d'accord.

__________________________
Quand le juriste se lasse d’empiler des textes dont l’encre est à peine sèche, de réconcilier des dispositions qui se contredisent ou, tout simplement, de s’échiner à leur donner un sens, vient un moment où, guetté par le découragement, il laisse son sac au bord du chemin, s’arrête et se pose la question fondamentale, la seule qui vaille : tout cela est-il bien raisonnable ? (A. Lucas)

Le 10/11/2008 à 01:52
Juriste greffé au forum


Inscrit : 17/10/07
Message(s) : 258 
De toute facon, les auteurs ne sont pas en danger, je deteste les trucs du genre " ca va etre la fin de la musique" c'est juste les majors qui voient leurs marges réduire.

__________________________
Vice-Président BDE PORTALIS
Faluchard alias Zedouille

Le 10/11/2008 à 09:06
Juriste d'élite


Inscrit : 14/02/08
Message(s) : 1294 
Ben, comme je l'expliquais plus haut ...

Enormément des "bénéfices" qui vont aux auteurs sont distribués entre ces auteurs et les producteurs par les sociétés de gestion de droit (SACEM et autres) en fonction des ventes d'album et de singles.

Donc ceux qui vente beaucoup auront, en effet, toujours une belle part du gâteau.
Tandis que ceux qui vendent peu ou qui ne sont pas encore connu n'ont qu'une part minime qui ne permet clairement pas de vivre (moins que le SMIC, et oui ...)

Et puis, les interprètes célèbres qui passent dans les journaux people gagnent aussi énormément d'argent par les ventes d'articles, de pseudo-scoop et de photos. Ce qui est impossible aux débutants dont tout le monde se fiche de la vie privée.

Certes, tu as raisons quand tu dis que les majors voient leurs bénéfices diminuer.
Mais tu as partiellement tord en généralisant l'avenir des artistes, auteurs et interprètes.

__________________________
Quand le juriste se lasse d’empiler des textes dont l’encre est à peine sèche, de réconcilier des dispositions qui se contredisent ou, tout simplement, de s’échiner à leur donner un sens, vient un moment où, guetté par le découragement, il laisse son sac au bord du chemin, s’arrête et se pose la question fondamentale, la seule qui vaille : tout cela est-il bien raisonnable ? (A. Lucas)

AJOUTER UN MESSAGE RAPIDE SUR LA DISCUSSION
 
Pseudonyme/nom :
Adresse email :
Mot de passe :
 

PAGES : [ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ] [ 5 ]