Paris, Le 26/01/2013 à 17:46
Juriste d'élite


Inscrit : 07/02/12
Message(s) : 1551 
De nombreuses questions étant régulièrement posées sur les études juridiques par correspondance et en particulier sur le centre audio-visuel des études juridiques (CAVEJ), il nous est apparu opportun d'écrire un article sur le sujet.
D'autres organismes que le CAVEJ proposent ce type d'études toutefois ayant moi même suivi avec succès ma première année de licence via le CAVEJ et étant en deuxième année chez eux au moment où j'écris ces lignes, nous ne parlerons ici que de ce dernier.

Nous tenterons d'apporter plus de précisions sur le CAVEJ que la présentation classique et tenterons d'apporter des éléments de réponse aux questions les plus fréquentes de ceux qui envisagent de s'y inscrire : quels en sont les avantages et les pièges, quel est le niveau du CAVEJ et une dernière question, surprenante mais légitime, quelle est la valeur du diplôme délivré.


Ce qu'est le CAVEJ : la présentation classique.



Le CAVEJ tente de répondre à un besoin : celui de la formation adaptée à des situations particulières.

Tous se jettent pas dans le droit dès l'obtention du bac. Tous n'ont pas leur parents pour les aider dans leurs études. Certains sont actifs. D'autres enfin peuvent, pour des raisons personnelles ou des accidents de parcours avoir ponctuellement besoin d’aménager leurs horaires et leur forme d'apprentissage.

Pour eux, le CAVEJ offre une formation complète à distance et délivre des diplômes nationaux de capacité, de licence et de maîtrise.

A cet effet il met à disposition des élèves tout un ensemble d'outils :

- les cours magistraux sur CD, qui représentent un avantage certain,
- des documents de td dans chaque matière (qui peuvent faire peur par leur épaisseur la première fois qu'on se les fait remettre),
- des permanences assurées par les professeurs qui répondent aux questions (sur le cours, sur les épreuves, il est aussi possible de leur soumettre des devoirs),
- un forum (à l'état embryonnaire mais certains professeurs y participent)
- des réunions en amphithéâtre à l'occasion desquelles les professeurs expliquent leurs cours et donnent des devoirs non obligatoires mais à l'intérêt certain.
- des "bulletins de liaison" au contenu varié dans lesquels les professeurs tiennent les élèves informés des épreuves, des évolutions de leurs matières ou font des comptes rendus sur certains sujets,
- des devoirs à envoyer par la poste qui seront corrigés et renvoyés.



Les nouveautés :



Il faut noter que le CAVEJ vient tout juste de changer de directeur (Bruno Dondero). A cette occasion ils ont fait circuler en fin d'année dernière un formulaire pour connaître les habitudes des élèves et savoir ce qu'ils pouvaient améliorer pour offrir un outil plus performant. Ils ont tirés toutes les conséquences de cette étude, ce qui est vraiment agréable et fait preuve du sérieux de l'administration.

Parmi les grandes nouveautés on notera qu'il y a plus de devoirs proposés aux élèves et les réunions en amphithéâtre sont maintenant enregistrées (en audio) et mises en téléchargement sur le site pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer sur paris.



S'inscrire :



Nous ne nous étalerons pas sur le sujet, leur site est très clair. Le CAVEJ regroupe six universités parisiennes, il vous faudra d'abord vous inscrire dans une de ces université (inscription administrative) pour ensuite vous inscrire au CAVEJ (inscription pédagogique).
On peut noter que c'est l'université de rattachement qui délivrera le diplôme et non le CAVEJ.



Les avantages et les pièges, réponses aux questions et aux doutes :



Si les avantages sont certains, les pièges n'en demeurent pas moins abondants.

En premier lieu, la grande souplesse dans l'organisation des cours, qui est un grand avantage de ce type d'études, se trouve en être la difficulté majeure.
Si à l'université les élèves ont le sentiment d'être livrés à eux mêmes ce sentiment sera encore exacerbé au CAVEJ. Certes on nous guide, certes il y a des réunions avec les professeurs, toujours est-il qu'en début d'année on vous donnera tout d'un bloc et ce sera à vous de vous organiser. Vous aurez un an (une année universitaire) pour tout connaître sur le bout des doigts et savoir exploiter ces connaissances.
Ce n'est bien évidement pas la faute à l'équipe pédagogique : il est bien normal de procéder de la sorte, et il faut bien apprendre à affronter des montagnes tôt ou tard.

Certains élèves se laissent piéger par cette difficulté apparente et j'en ai vu se laisser submerger et ne valider que deux ou trois matières par an, ce qui est dommage pour eux et ne démontre pas leur sérieux. Ils ont à juste titre le sentiment de perdre le temps.

Il faut savoir qu'à l'université, le taux d'échec en première année est généralement autour des 75 %. Au CAVEJ, les élèves étant souvent moins bien préparés ce taux tourne autour des 85%. Est-il pour autant très difficile de passer en deuxième année ? Certainement pas. Avec un minimum de sérieux, de rigueur et de travail vous pourrez passer du premier coup sans passer par les rattrapages.


Une deuxième difficulté vient de ce que beaucoup d'entre nous sont actifs, et n'ont pas beaucoup de temps. Là pas de mystère, vous vous doutez qu'il y aura des moments difficiles. Et bien permettez moi de confirmer vos expectances : c'est vrai.
Il y a des moments de doutes (mais pourquoi avoir pris cette voie, suis je fou !?), des moments de peur (3h pour écouter et prendre des notes sur un cours de 1h !? et en plus j'ai tout oublié !? ) , des moments de fatigue (quoi qu'on s'en accommode plutôt bien).

Mais le tableau n'est pas tout noir, laissez moi vous rassurer. Premièrement les élèves qui suivent les cours à l'université connaissent bien ces doutes. De plus ce ne sera difficile que par périodes, avec un peu de motivation et de détermination c'est parfaitement faisable et même très gratifiant.

Enfin, une note plus générale, dans les études de droit on nous dit qu'il ne faut pas apprendre par cœur, que ce qui compte c'est la réflexion. Et bien ne faites pas l'erreur de ne rien apprendre par cœur. Il faut savoir réfléchir, mais il faut également avoir de la matière à exploiter pour servir sa réflexion.



Le niveau du CAVEJ :



Sur beaucoup de forum on voit des élèves poser des questions quant au niveau des cours dispensés par le CAVEJ. Je peux affirmer qu'ils sont d'un très bon niveau. Certains professeurs sont de très bons orateurs, les écouter est un plaisir. Certains enseignent dans des M2 sélectifs, certains donnent des cours à l'ENA, tous viennent d'universités très sérieuses.

De plus le diplôme sera délivré par l’université de rattachement sans aucune mention du CAVEJ, laquelle université ne se permettrait certainement pas de distribuer des diplômes à des élèves médiocres qui pourraient ternir leur image. De plus il est bon de savoir qu'il existe (à Paris I tout du moins) un pôle de coordination des UFR juridiques dirigé par Paul CASSIA, lequel pôle veille à l'harmonie du niveau des sujets proposés aux examens dans les différentes UFR.

Cette peur du niveau du diplôme tient en réalité à une peur qui affecte tous les étudiants : l'obtention du seul diplôme n'ouvre jamais toutes les portes. Pour la suite des études dans des filières sélective ou pour certains employeurs suivant ce que vous voudrez faire par la suite on demandera aux candidats d'avoir eu un parcours universitaire actif et pas seulement passif. On prendra en compte la personnalité du candidat, ses ressources potentielles, ses bons résultats mais aussi d'avoir manifesté une curiosité particulière, d'avoir fait des choses en dehors du parcours universitaire. A ce titre, si les étudiants qui sont passés par le CAVEJ ne sont évidement pas favorisés ils ne sont pas non plus nettement défavorisés.



Pour terminer sur une note personnelle je partage avec vous mon motto, ma devise qui m'est venu pendant ces moments "difficiles" où l'on est obligé de dormir 4h par nuit pour travailler et suivre les cours (j'ai travaillé à temps plein pendant une période, ce qui explique le peu de sommeil sur cette durée) : il faut se donner du mal sans se faire du mal.


Bonne chance à ceux qui passeront par le CAVEJ à un moment donné dans leur cursus.

__________________________
Lien vers la méthodologie : > cliquer ici <
Conseils pour réussir :> cliquer ici <
Commencer le droit avant la rentrée : > cliquer ici <
Lycéen je souhaite m'inscrire en droit : > cliquer ici <
Livres pour la L1 : > cliquer ici <
Livres pour la L2 : > cliquer ici <
Présentation du CAVEJ : > cliquer ici <
Le GAJA entièrement fiché : > cliquer ici <
Le point sur le vocabulaire de base : > cliquer ici <
Comment lire un code : > cliquer ici <

Poser une question Ajouter un message - répondre
Paris, Le 28/04/2014 à 23:27
Juriste d'élite


Inscrit : 07/02/12
Message(s) : 1551 
Bonjour, je ne suis plus en L1, je n'ai donc pas entendu parler de cet incident.

Citation :
dont un à rendre avant que le cours n'ait commencé, ça te parait rassurant, toi ?


Oui et non ça dépend. Certains professeurs à l'université comme au lycée aiment donner des devoirs avant d'avoir commencé le cours pour tirer les élèves vers le haut, qu'ils voient le cours par eux même et n'attendent pas qu'il leur tombe tout cuit dans le bec.

C'est une méthode d'éducation assez courante. Après comme je disais je n'ai pas entendu parler de ça, ça peut être une erreur dans le programme, aucune idée.

Citation :
Moi, en constit, à Nanterre, j'avais un devoir de TD à rendre par semaine !!!

Comme je le dis il faut vraiment faire beaucoup de boulot par soi même et ne pas se contenter des devoirs donnés, la faible quantité de devoirs à rendre est peut être l'un des défaut majeur du cavej.

__________________________
Lien vers la méthodologie : > cliquer ici <
Conseils pour réussir :> cliquer ici <
Commencer le droit avant la rentrée : > cliquer ici <
Lycéen je souhaite m'inscrire en droit : > cliquer ici <
Livres pour la L1 : > cliquer ici <
Livres pour la L2 : > cliquer ici <
Présentation du CAVEJ : > cliquer ici <
Le GAJA entièrement fiché : > cliquer ici <
Le point sur le vocabulaire de base : > cliquer ici <
Comment lire un code : > cliquer ici <

Indre-et-Loire, Le 08/05/2014 à 22:45
Juriste intéressé
Licence 1


Inscrit : 08/05/14
Message(s) : 1 
Le 08/05/2014 à 22:53
Juriste intéressé


Inscrit : 05/05/14
Message(s) : 32 
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer la différence entre le CAVEJ et le CNED ?

Oise, Le 11/05/2014 à 12:09
Juriste intéressé
Licence 1


Inscrit : 11/05/14
Message(s) : 2 
Bonjour a tous j'aimerais m’inscrire a la cajev j'ai 37 ans et travaille actuellement dans l’aérien j'ai toujours voulu faire du droit et mon mari me pousse a reprendre mes études . Donc j'aimerais m’inscrire en l1 via la cajev? est t il facile de s'y inscrire, faut il s'inscrire dans toutes les universités pour avoir plus de chances d'y entrer? les coûts sont ils important et faut il s'inscrire aussi en parallèle au cned?

Merci d'avance pour votre aide

Paris, Le 12/06/2014 à 11:50
Juriste d'élite


Inscrit : 07/02/12
Message(s) : 1551 
Bonjour,

facile de s'inscrire ? oui ! Pas besoin de multiplier les demandes ils prennent beaucoup de monde (ils n'ont pas spécialement besoin d'avoir de locaux pour vous et en plus vous payez une somme forfaitaire qui couvre les frais du matériel pédagogique).

Cher ? pas vraiment, je crois que c'est 400 euros l'année (à vérifier tout de même) et une centaine d'euros lors de l'inscription à l'université de rattachement (qui peut changer suivant la sécurité sociale etc ... )

S'inscrire au cned ? pas besoin, mais vous passerez vos examens à paris il faut donc prévoir le voyage et rester sur place quelques jours pour les écrits, puis revenir pour la journée des oraux.

__________________________
Lien vers la méthodologie : > cliquer ici <
Conseils pour réussir :> cliquer ici <
Commencer le droit avant la rentrée : > cliquer ici <
Lycéen je souhaite m'inscrire en droit : > cliquer ici <
Livres pour la L1 : > cliquer ici <
Livres pour la L2 : > cliquer ici <
Présentation du CAVEJ : > cliquer ici <
Le GAJA entièrement fiché : > cliquer ici <
Le point sur le vocabulaire de base : > cliquer ici <
Comment lire un code : > cliquer ici <

Le 09/11/2014 à 07:16
Juriste intéressé


Inscrit : 09/11/14
Message(s) : 1 
Bonjour,
je me suis inscrite en ligne cette année en M1 droit public cette année via le cavej.
Je travaille à l'étranger mais je peux m'arranger pour me déplacer pour les examens et meme un peu avant pour reviser. pr reviser car je travaille en afrique et je ne pas a disposition les ouvrages et manuels. Je suis un peu angoissée et j'aimerai savoir comment se passent les examens. Est ce que on a le choix entre dissertation ou commentaire ou alors on nous impose le sujet. Comment se passent les oraux? les matieres d'ecrit d'une heure, c'est des questions de cours ou une dissertation? Ensuite jaimerai savoir comment vous vous organisez? quelle est votre méthode de travail? Merci d'avance

Le 15/05/2015 à 12:16
Juriste intéressé
Master 1


Inscrit : 15/05/15
Message(s) : 1 
Bonjour,
Je voudrais demander si on peut devenir avocat, conseiller juridique apres les études a CAVEJ. Il doit y avoir une différence- ou peut etre des inconvéniences- avec ceux qui étudient aux unifs, non? Qu'est- ce que vous en pensez?

AJOUTER UN MESSAGE RAPIDE SUR LA DISCUSSION
 
Pseudonyme/nom :
Adresse email :
Mot de passe :
 

PAGE : [ 1 ]