PAGES : [ 1 ] [ 2 ]
Le 04/11/2012 à 13:58
Juriste intéressé


Inscrit : 14/08/11
Message(s) : 9 
Bonjour jeunes juristes,
Je suis un étudiant en L2 Droit, en fin d'année je vais devoir choisir entre les deux filières, droit privé ou droit public, pour l'instant je ne sais toujours pas sur quoi je dois me baser pour faire un choix, sachant que j'aime les deux et je me vois bon pour les deux, peut être que si j'ai une meilleur connaissance sur les débouchés de chaque branche j'aurai une vision plus clair, et peut être que quelqu'un d'entre vous est déjà tombé dans ce cas et s'est posé les mêmes questions alors peut être pourrait il m'aider a trouver la réponse :)
Cordialement

Poser une question Ajouter un message - répondre
Le 04/11/2012 à 16:09
Juriste d'élite
Formation CRFPA


Inscrit : 25/09/11
Message(s) : 616 
Bonjour,

Tout d'abord, le postulat est de dire qu'au final, en tant que praticien, les frontières ne sont pas si étanches que cela. Donc choisir droit privé ne veut pas dire que tu ne seras jamais confronté à une situation de droit public, et vis versa.

Sur le choix en lui-même, tu as la chance d'aimer, semble t-il, le droit public: administratif, constitutionnel etc.

C'est une chance, étant donné que la majorité des étudiants détestent cela, et que le droit public reste une matière porteuse, à l'heure actuelle. Je te conseillerai donc plus de choisir droit public, si cela ne te rebute pas de prime abord.

Le droit public, contrairement à ce que pensent les étudiants, ne se cantonne pas au droit administratif de L2: vu du côté de la pratique, les plus grosses matières sont le droit des marchés publics/délégations de SP, de la concurrence, de l'environnement, de l'urbanisme etc., matières que l'on ne connait pas en Licence (de même que les privatistes ne connaissent pas les matières étudiées en Master, c'est idem).

Pour aimer le droit public, il faut aimer les "personnes publiques": les principaux débouchés sont: avocats, juristes en collectivité/Etat, juriste d'entreprise (Véolia par exemple, pour conquérir un appel d'offre lancé par X ou Y !).
Il faut aimer le concept de prérogative de puissance publique, de contrat administratif, bref de droit, mais vu du côté "public" avec les notions d'intérêt général et de service public, qui dominent.

Une matière de L3, en principe enseignée, est le "droit public de l'économie", qui annonce un peu les développements de Master. C'est la matière principale: je te conseille de mettre la main sur un bouquin qui traite (notamment, Sophe Nicinski, droit public des affaires). Feuillète cet ouvrage, tu ne comprendras pas tout, mais au niveau des concepts etc., tu verras si tu accroches.

De même, il faut que lorsque tu feuillètes le GAJA, tu te sente vibrer, car le GAJA, c'est la base. Lis l'arrêt Million et Marais, notamment ^^

Bref voilà, tu as encore un peu de temps, approfondis ton cours de strat, regarde si tu accroches (même si parfois c'est chiant, c'est vrai!), et puis choisis. Tu as encore plusieurs mois, et le second semestre en strat qui est encore plus intéressnat (droit de la responsabilité etc.)

J'espère avoir apporté des réponses...
Tu peux consulter le site internet du Master dans lequel je suis, et voir les matières etc.: www.droitpublicdesaffaires.com

Bonne chance !

__________________________
Master Droit public des affaires Lyon 3

Paris, Le 05/11/2012 à 10:23
Intervenant


Inscrit : 08/11/08
Message(s) : 2136 
Pour compléter le message de Thibault, voici quelques remarques d'un privatiste.

Il est vrai que quantitativement, environ 75% des étudiants d'une promotion s'orientent vers le droit privé, entendu au sens le plus large (civil, affaire, fiscalité, etc.).

Voici schématiquement le parcours d'un privatiste.

Si tu souhaites d'orienter dans le droit privé, tu dois impérativement aimer le droit des obligations qui constitue la base de tout privatiste (contrat, contrats spéciaux, régime des obligations, droit des sûretés et responsabilité).

Pour revenir à ton orientation en L3, le droit privé convoque une logique assez similaire au droit public, c'est-à-dire que tu n'as qu'un tout petit aperçu du droit privé à la fin de la L2.

Schématiquement, quatre grandes orientations existent en droit privé :

- Le droit civil : famille, régimes matrimoniaux, successions, droit international privé, etc.
- Le droit des affaires : société, fiscalité, concurrence, propriété intellectuelle
- Le droit pénal : infraction, délit, crime, droit pénal des affaires
- Le droit social : droit du travail, ressources humaines, etc.

Dans la majorité des universités, la L3 est une année importante car, au-delà des obligations que tu continueras d'étudier, tu auras la possibilité d'étudier au choix plusieurs matières de chacune de ces branches (droit des sociétés, droit du travail, droit pénal) ce qui te permettra de préciser ton opinion pour le M1.

Tu devrais en effet choisir en M1 une spécialité (droit civil, droit des affaires, droit social, droit pénal) avant de choisir ton M2.

Pour être le M2, ton dossier doit être bon, voire très bon pour obtenir un M2 de qualité, la sélection étant très forte due au nombre d'étudiants.

Les débouchés étant très vastes (avocat, juge, notaire, juriste d'entreprise, conseiller en gestion de patrimoine, ressources humaines, banque et assurances, impôts, autorités de contrôle (jeux, concurrence, ...), le choix du M2 est fondamental.

N'hésite pas si tu as des questions.

__________________________
« Je persiste et je signe ! »

Docteur en droit, Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne.

Le 05/11/2012 à 10:43
Juriste intéressé


Inscrit : 14/08/11
Message(s) : 9 
Bonjour,
tout d'abord je remercie l'effort de répondre à mes questions.
Pour revenir au sujet, donc en gros si j'ai bien compris, les débouchés du droit privé sont supérieurs à ceux du droit public ?
Est ce plus facile ? ( parce que la majorité choisissent ça ^^').
C'est difficile de choisir entre deux choses que t'aime sans préférence ! Mais je sais qu'il faut faire un choix en fin de compte.
Je vous remercie encore :)

Moselle, Le 05/11/2012 à 11:13
Modérateur
Juriste


Inscrit : 25/01/04
Message(s) : 4161 
- Débouchés "supérieur", il faut préciser ce terme. En matière de quantité je dirais oui. Comme il a été indiqué plus haut, les 3/4 des gens s'orientent vers du privé. Donc forcément il faut bien trouver du boulot pour tout ce monde, et donc forcément on a plus de métiers privatistes que publicistes.
Ceci étant, je souscris à la remarque de Thibaut qui indiquait que les publicistes étant moins nombreux ils sont également plus recherchés. Je tends à penser qu'il est plus facile aujourd'hui pour un juriste publiciste "lambda" de trouver un boulot que pour un privatiste. J'en veux pour preuve que bon nombre d'avocats privatistes ont de plus en plus de mal à débuter des carrières, ce qui reste moins vrai pour les publicistes.

Mais au delà de l'aspect public/privé, ce qui compte c'est le master que tu feras. C'est ça qui sera vraiment déterminant le jour où tu chercheras un boulot. Dans les deux filières il y a des formations qui t'assureront une insertion rapide dans la vie active et des "moins recherchées".

- Le privé plus facile que le public, je ne pense pas. C'est avant tout une question d'affinité. Les deux sont aussi difficiles l'un que l'autre. Le problème du public c'est qu'on va surtout vous parler de notion qui parlent pas tellement à ce stade de votre vie.
Exemple: En privé dans les premières années on étudie la famille, les contrats, etc... Ceci recouvre des notions que tout le monde comprend facilement. On a tous déjà conclu des contrats, on a tous une famille (sous quelque forme que ce soit). EN revanche, en public on va parler de domaine public (qui peut être privé ou public), de service public "à la française", de finances publiques (alors que les 3/4 de l'amphi n'a jamais vu une fiche d'imposition), etc... C'est beaucoup plus abstrait, ça demande un effort supplémentaire pour appréhender les notions. C'est pourquoi beaucoup d'étudiants préfèrent étudier des choses qu'ils visualisent plus facilement.

Le 05/11/2012 à 11:33
Juriste intéressé


Inscrit : 14/08/11
Message(s) : 9 
C'est vraie, je connais plusieurs privatistes qui m'ont conseillés de faire le droit public, sous prétexte que c'est beaucoup plus demandé actuellement.
Question : Un publiciste peut il passer les barreaux en cas de besoin ? L'Etat n'a pas d'avocat ? qui est ce qui défend ses droits ? (c'est toujours dans le contexte de la peur du regret du choix ^^' )
Merci pour toutes vos réponses.

Paris, Le 05/11/2012 à 11:42
Intervenant


Inscrit : 08/11/08
Message(s) : 2136 
Je suis d'accord avec Yann, quantitativement tu auras plus de débouchés en privé car l'offre est plus large.

La "difficulté", en admettant qu'on puisse la quantifier, est identique : tu devras travailler en droit privé et en droit public, seule la logique des disciplines varie. Par exemple, le droit des contrats privé se fonde sur l'autonomie de la volonté la prévision des parties, le régime du droit des contrats publics est différent car l'administration dispose de larges prérogatives.

Tu peux très bien être avocat en droit public, ou être rattaché au service juridique d'une ville pour traiter des délégations de service public, de l'urbanisme, du contentieux administratif, etc.

Bref, un bon étudiant restera un bon étudiant, publiciste ou privatiste, et trouvera sans trop de difficulté un emploi, le maître-mot étant la qualité du dossier.

__________________________
« Je persiste et je signe ! »

Docteur en droit, Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne.

Le 05/11/2012 à 11:55
Intervenant


Inscrit : 19/05/06
Message(s) : 11082 
Bonjour,
Bien d'accord avec tout ce qui vient d'être dit.
Dans le cas bien précis de Bilal...
Citation :
sachant que j'aime les deux et je me vois bon pour les deux

il me semble que la meilleure solution serait de tenter de ne se spécialiser que le plus tard possible, quitte à trouver des filières qui combineraient les deux.
Et choisir qu'une fois qu'on ne peut vraiment plus retarder l'échéance...

Un privatiste qui aurait de (très) bonnes connaissances du droit public ou un publiciste qui aurait de (très) bonnes connaissances du droit privé doit normalement trouver plus facilement à se caser...

Le 05/11/2012 à 12:23
Juriste intéressé


Inscrit : 14/08/11
Message(s) : 9 
Merci beaucoup.
La seule chose qui sème le doute en moi, c'est la peur du regret de débouchés peut être.
Je reviendrais si j'ai d'autres questions :)

Moselle, Le 05/11/2012 à 13:43
Modérateur
Juriste


Inscrit : 25/01/04
Message(s) : 4161 
Choisir c'est renoncer, donc forcément ça ouvre la porte aux "si j'avais su" ou aux "j'aurai du", etc...

Mais au bout d'un moment il faut bien trancher! Tu es en début de 2ème année, tu as encore un peu plus d'un an avant de vraiment devoir trancher. Ça te laisse le temps de la réflexion. Le choix important arrive après la licence.

Le 05/11/2012 à 14:53
Intervenant


Inscrit : 19/05/06
Message(s) : 11082 
Re,
Citation :
La seule chose qui sème le doute en moi, c'est la peur du regret de débouchés peut être.

D'où ma proposition...
Comme le dit Yann, d'ici là, vous aurez le temps d'y voir plus clair et vous vous serez laissé le temps de mieux vous renseigner.
Et en attendant, bossez les deux domaines, autant que c'est possible, et vous verrez bien ce que l'avenir vous réserve.

Citation :
Choisir c'est renoncer, donc forcément ça ouvre la porte aux "si j'avais su" ou aux "j'aurai du", etc...

Ben oui... j'ai connu un directeur commercial d'une (très) grosse filiale de boîte française qui, à plus de 45 ans, a démissionné et est parti élever des chèvres au fin fond de la Corrèze. Quelques années plus tard, on a pris de ses nouvelles. "Heu-reux" ("Si j'avais su, j'aurais démissionné bien plus tôt !!!").
Comme quoi...


Le 04/05/2017 à 07:51
"Ubi societas ibi jus"
Licence 3


Inscrit : 01/03/17
Message(s) : 1 
Ah oui, ce problème, nous le rencontrons tous. Après maintes réflexions moi j'ai opté pour la licence publique compte tenu de ma passion et de mes objectifs plus tard dans le domaine.

Le 04/05/2017 à 13:16
Administrateur
Doctorant


Inscrit : 16/06/16
Message(s) : 3676 
Bonjour

Merci pour ce témoignage, bien que le sujet date de 2012, il y a donc peu de chance que son créateur lise votre message aujourd'hui et j'ose espérer qu'il a depuis trouvé sa voie.
Mais c'est toujours intéressant d'avoir témoignage. Quels sont vos objectifs si ce n'est pas trop indiscret ?

__________________________
Charte du forum : http://www.juristudiant.com/forum/charte-de-bonne-conduite-a-lire-avant-de-poster-t11.html

E-books Droit GRATUIT : http://www.juristudiant.com/forum/e-books-droit-gratuit-t27649.html

Méthode de travail : http://www.juristudiant.com/forum/ma-methode-de-travail-t27834.html

Méthodologie : http://www.juristudiant.com/forum/modeles-de-methodologie-f56.html

Sites utiles pour vos études : http://www.juristudiant.com/forum/sites-utiles-pour-vos-etudes-t27902.html

Logement étudiant : http://www.lokaviz.fr/

Job étudiant : http://www.jobaviz.fr/

Année de césure : https://www.animafac.net/actualites/savoir-lannee-cesure-luniversite/

Service civique : http://www.service-civique.gouv.fr/

Demande de conseil juridique : http://www.legavox.fr/

Paris, Le 09/10/2017 à 09:32
Juriste intéressé
Licence 3


Inscrit : 09/10/17
Message(s) : 2 
Bonjour chers juristes . La publication date de très longtemps , mais je me retrouve également dans cette situation aujourd'hui. merci pour vos différentes interventions ,
mais j'ai un problème similaire assez particulier.
j'ai postulé pour la l3 Droit public dans une école en partenariat avec mon université , mais il se trouve que cette année il ne feront que le programme de droit privé . Je suis beaucoup pensive .je me demande si ce n'est pas un signe très haut pour que j'opte pour le droit privé . Car à vrai dire, je ne sais pas exactement ce que je veux failutard, pourquoi ne pas laisser le destin me gi

Paris, Le 09/10/2017 à 09:34
Juriste intéressé
Licence 3


Inscrit : 09/10/17
Message(s) : 2 
Désolée pour les erreurs à la fin de mon message . je disais que je ne sais pas ce que je veux faire plus tard , donc pourquoi ne pas profiter de ce malentendu pour faire du droit privé ?


PAGES : [ 1 ] [ 2 ]