Comparez la règle de droit à la règle morale

Index des forums > Forum Introduction au droit

Le 21/10/2006 à 20:20
Juriste intéressé


Inscrit : 21/10/06
Message(s) : 4 
je suis un peu perdue, j'ai plein d'idée mais je ne sais pas vraiment dans quel sens aller de plus j'ai du mal à faire un plan, surtout avec l'histoire du I/B. et II/A où le sujet doit etre traité et le IA et le IIB qui doivent comporter les généralités.
Je pensais donc montrer que la supériorité de la régle de drtoit à la régle morale (dans notre société laïque et état de droit ) mais également que la régle morale est nécessaire à la régle de droit. en gros faire:
I/la supériorité de la règle de droit
II/la nécéssité de la règle morale

est ce hors sujet? et aprés pour les sous parties je suis complétement largué, vu que je ne comprends pas trés bien cette histoire d'importance et de non-équivalence entre les sous parties.
merci.

Poser une question Ajouter un message - répondre
Le 21/10/2006 à 21:00
juriste émérite
Doctorant


Inscrit : 03/12/04
Message(s) : 4622 
C'est une " règle " d'aller du moins important au plus important dans un devoir, mais le but n'est pas de bloquer l'étudiant :wink:

L'important, c'est ce que tu veux dire toi. J'en ai parlé dans un autre sujet aujourd'hui donc je vais un peu répéter ( :oops: ) : quel que soit le devoir, c'est mieux de commencer par un brouillon où tu jettes toutes tes idées sur le papier, en vrac. En les confrontant tu vas apercevoir des points communs, de divergences ou de paradoxes, et plusieurs axes vont apparaître, selon la " loupe " ( la problématique ) à travers laquelle tu regarderas le sujet. Après, il ne te reste plus qu'à classer tes axes : comme tu as déjà les grandes idées, ça te donne les deux parties et leur contenu, les deux sous parties.

Le classement par importance, tu peux le faire à l'intérieur de chacune des parties. La règle est surtout valable pour les commentaires d'arrêts où là il faut privilégier le IB et le IIA, en gardant le IIB pour la critique ou l'ouverture jurisprudentielle... mais une chargée de TD disait carrément que le IA devait servir de zone de définition générale alors qu'il y a l'introduction pour ça, c'est limite faire du hors sujet :oops:

Tout ça pour te dire, fais comme tu le sens pour commencer, ce qui compte c'est ce que tu veux raconter et prouver.

Ton plan me paraît intéressant, mais je le lis comme une comparaison dans chaque partie : supériorité pratique, théorique, concrète de la règle de droit par rapport à la règle morale, puis influence malgré tout de la règle morale dans le domaine juridique, par exemple. Un plan : " I tout sur la règle de droit, II tout sur la règle morale " ne serait pas une comparaison. Enfin j'ai compris ton plan comme ça. Si tu veux, tu peux poster tes idées de brouillon pour qu'on essaie de les classer dans ton plan. Mais ne t'inquiète pas, on est toujours un peu perdu au départ - et on a toujours des doutes après :lol:

__________________________
Votre sujet a peut-être déjà été traité : avez-vous utilisé la fonction recherche ? :wink:
http://forum.juristudiant.com/search.php

*Membre de la BIFF*

Le 22/10/2006 à 11:57
Juriste intéressé


Inscrit : 20/10/06
Message(s) : 10 
Citation de salutatous :

[...]
I/la supériorité de la règle de droit
II/la nécessité de la règle morale


Eléments de réflexion

Tu opposes peut-être artificiellement droit et morale.
Une règle de droit existe ou pas.
Une « règle morale » est une règle de droit, qui peut être ou non appliquée par les tribunaux. Exemple « tu ne tueras point ».

En posant (II) la « règle morale » comme nécessaire (qui ne peu pas ne pas être), tu lui donnes de facto une supériorité hiérarchique à une règle de droit qui ne le serait pas, c’est en contradiction avec (I).
Pourquoi ?

Qu’est ce qui peut faire la force d’une règle de droit, lui donne sa légitimité ?
Une règle illégitime peut elle fonctionner ou être appliqué efficacement ?
Y as t’il une règle objective ou un procédé qui permette de classer une règle de droit comme morale ou scélérate ?
Puis-je dire, «vous êtes un tyran, vous violez mes droit ! » à un pouvoir exécutif qui respecte la loi ?

Peut être un élément de réflexion sur le fil droit positif et droit naturel
http://juristudiant.com/forum/viewtopic.php?t=495

Le 22/10/2006 à 12:10
Juriste intéressé


Inscrit : 21/10/06
Message(s) : 4 
merci beaucoup, ça m'a beaucoup déstréssé par rapport à cet histoire d'importance entre les parties :)) alors par rapport au plan j'étais toujours coincé donc je l'ai un peu changé, et l'idée de supériorité de la régle de droit avec la régle morale j ele garde pour ma derniere sous partie.
I.une ressemblance apparente
A-Les relations entre la régle de droit et la régle morale
a- la régle de droit inspiré de la régle morale
b-la morale dépassée par le droit
B-La finalité sociale de la régle de droit et de la régle morale
a-régles de vie en société.
b-régles de rapport entre les hommes
II.Une véritable différence.
A-le caractère obligatoire
a-le jugement
b-la sanction
c-l'émanation(opposition de la coérsition étatique et de l'éducation)
B-la forme de ces régles
a-mise en opposition de la rigueur de la régle de droit et la souplesse de la régle morale
b-généralité.

les titres sont à retravailler...sinon j'ai aussi fait un tableau de comparaison de ces deux régles:
similitudes: régles générales et impersonnelles, régles de conduite en société, les deux régles se recoupent, l'étique, rapport avec autrui: ne pas lui faire de mal (ce qui va plus loin dans la régle de morale: l'aider )

différences:la régle de droit ne découle pas toujours de la régle morale, la régle de droit peut aller à l'encontre de la régle morale, la régle de droit est sanctionné par un juge tandis que régle morale par le groupe mais surtout par l'individu lui meme (son psychisme), la coérsition étatique opposé à l'éducation, régle de droit entretien les rapports socio-économique la régle de droit est la meme pour tous, forme que prend chaque régles.
edit: je ne trouve pas de phrase d'accroche, avez vous des pistes d'auteurs qui vont dans ce sens ou alors je laisse tomber la phrase d'accroche?

Le 27/10/2006 à 11:06
Juriste acharné


Inscrit : 11/09/06
Message(s) : 118 
Comme phrase d'accroche Droit/Morale, tu as
"La morale va au-devant de l'action ; la loi l'attend."
Chateaubriand, Histoire de France.

"Nulle société ne peut exister sans morale. Il n'y a pas de bonne morale sans religion. Il n'y a donc que la religion qui donne à l'État un appui ferme et durable."
(Napoléon Ier, Allocution aux curés de Milan, 5 juin 1800.)

Ain, Le 31/03/2012 à 03:28
mayhossa mestry de l'universite omar bongo de
Licence 1


Inscrit : 30/03/12
Message(s) : 3 
je te propose : I-les dissemblances entre la règle de droit et la règle de morale. A- sur le terrain de leurs finalités B-au niveau de la sanction II- Leurs interférences A-l'influence du droit sur la morale B-l'influence de la morale sur le droit.

__________________________
mestry stacy mayhossa le nzebi-kota de libreville.gabon

Le 31/03/2012 à 10:41
Hors Concours


Inscrit : 19/05/06
Message(s) : 9464 
BONJOUR, BONJOUR, BONJOUR,
Citation :
je te propose :...

Merci pour votre intervention, mais avez-vous remarqué...



que cette file date de 2006 ?
salutatous a dû régler son problème depuis le temps...


Le 14/05/2012 à 23:20
Juriste intéressé


Inscrit : 14/05/12
Message(s) : 1 
moi aussi j propose les ressemblances et les dissemblances entre la régle morale et celle du droit

Le 06/06/2012 à 10:22
Hors Concours


Inscrit : 19/05/06
Message(s) : 9464 
Bonjour,
Sur le sujet des relations entre morale et droit, je me permets de rappeler cette citation de Maître Eolas, déjà citée sur ce même forum :
Citation :

L’avocat est un juriste, un procès est une affaire de droit, et uniquement de droit. Pas de morale.

Ce n’est pas moi qui le dis. A mon premier dossier d’assises, le président m’a sèchement coupé la parole quand je me suis avancé sur le terrain de la morale en me disant « Maître, nous ne sommes pas ici pour faire de la morale, mais du droit ». J’ai retenu la leçon.

La loi, rien que la loi.


Source :
http://www.maitre-eolas.fr/post/2004/04/18/15-comment-faites-vous-pour-defendre-des-coupables


Le 14/02/2014 à 10:27
Juriste intéressé


Inscrit : 14/02/14
Message(s) : 1 
bjour.jaimerai que vous meclairez plus sur comment traiter un sujet du droit constitutionnel

Le 17/03/2014 à 19:29
la reussite passe avant tout
Licence 1


Inscrit : 17/03/14
Message(s) : 1 
silvouplait aidez mw chui ossi dan l mem pb k mn collegue d l'uob concernant le droit constitutionnel

Le 21/03/2014 à 19:25
Juriste intéressé


Inscrit : 21/03/14
Message(s) : 3 
parlons de la psychologie crimminelle

Le 21/03/2014 à 19:27
Juriste intéressé


Inscrit : 21/03/14
Message(s) : 3 
est ce qu'une personne est nee criminelle ou devient criminelle par rapport aux influences environnementales?

Le 21/03/2014 à 19:33
Juriste intéressé


Inscrit : 21/03/14
Message(s) : 3 
parce qu'au bout du monde il ya des criminels qui sont issue d'un milieu plutot calme et pacifique, d'une famille aisee et modeste mais qui devient criminel quand meme. alors que d'autres personnes provenant des milieux assez douteux et qui sont generalement en ebullition, ou la violence est plutot criante, ne deviennent pas criminel pour autant. la criminalite est une affaire genetique??????

Le 27/06/2014 à 19:24
Juriste intéressé


Inscrit : 27/06/14
Message(s) : 1 
le réglé morale


PAGES : [ 1 ] [ 2 ]