[Quel Profil Recherché] LLM à Harvard ?!

Index des forums > Forum Master 1 / Magistère / Master 2

PAGES : [ 1 ] [ 2 ]
Val-de-Marne, Le 23/06/2016 à 02:33
Juriste intéressé
Licence 1


Inscrit : 27/01/16
Message(s) : 33 
Bonjour,

j'ambitionne de faire un LLM à l'une des top trois universités (Harvard, Yale ou Oxford) et aimerais me renseigner sur les profils recherchés.

Je suis en double cursus droit-éco à Assas en deuxième année à la rentrée. J'aimerais alors savoir quel serait le cursus académique qui serait le plus valorisant.

La double-licence me permettrait a priori :

de tenter le concours pour le magistère en droit des affaires à la fin de la L2
de finir la double licence pour pouvoir ensuite mais un double master 1 en droit des affaires et finances
de tenter les concours pour sciences po à la fin de la L3
de tenter les concours pour l'ENA

Étant assez hésitant concernant mon orientation, je me demandais si vous aviezdes conseilles afin de me tailler un profil académique sur mesure pour l'une de ces universités.

J'aimerais savoir s'il était intéressant de voir du côté du « Harvard Club de France Alumni » ?
Parceque étant encore étudiants, je ne sais pas s'il est vraiment intéressant pour moi de tout de suite essayer de côtoyer les anciens étudiants.

La plus-value qu'ils m'apporteraient est clair mais je ne leur apporterait rien en échange en l'état actuel des choses, du coup j'hésite à me rapprocher de ce genre de club (sachant que l'adhésion se fait à plus de 100 euros et que chaque repas se fait à l'hôtel George V, sans compter qu'ils font facturer l'entrée à 100 euros à chaque fois –').

Que me conseilleriez vous si je voulais me rapprocher d'anciens étudiants pour mon orientation ?

Amicalement, R. Stallman,

Poser une question Ajouter un message - répondre
Paris, Le 23/06/2016 à 17:41
Membre VIP



Inscrit : 28/05/15
Message(s) : 119 
Citation :
Étant assez hésitant concernant mon orientation, je me demandais si vous aviezdes conseilles afin de me tailler un profil académique sur mesure pour l'une de ces universités.


Comme je le disais en réponse à votre autre topic, ce n'est pas vraiment la bonne question. Mais pour vous donnez une idée :

- Harvard : en général 2 ou 3 français par an, un ou deux ans d'expérience professionnelle vraiment conseiller - sauf à être major ou l'un des meilleurs éléments du magistère d'Assas à l'époque où le Professeur Germain le dirigeait, je ne sais pas ce qu'il en est aujourd'hui.
- Yale : il faut un contrat doctoral pour postuler en LL.M. à Yale, autrement dit être en thèse, et que le LL.M. s'intègre dans le projet de thèse.
- Oxford : il n'y a pas de LL.M. mais un Magister Juris, où 2 ou 3 français étudient tous les ans. L'excellence du parcours académique est fondamentale : mention tous les, dans les meilleurs de votre promotion en Master 1 et Master 2.

Citation :
Je suis en double cursus droit-éco à Assas en deuxième année à la rentrée. J'aimerais alors savoir quel serait le cursus académique qui serait le plus valorisant.


Tout dépend de ce que vous voulez faire ensuite. Les débouchés après l'ENA n'ont rien à voir avec ceux d'un double master droit - économie, ou du magistère juriste d'affaires de Paris 2. Vous voulez devenir avocat ? Si oui, dans quel domaine ? Ce sont les deux questions auxquelles il faut d'abord répondre.

N'importe qui peut étudier à Oxford, Yale, Harvard et autres dès lors qu'il a un projet arrêté dans un domaine où il y a peu de concurrence dans son pays d'origine : si vous faites un master 2 d'histoire du droit, puis une thèse sur le droit rural de l'ancien régime, ça ne devrait pas être un problème.

Quant au Harvard Club de France, c'est totalement absurde quand on est en L2. Contactez des anciens du LLM d'Harvard via Linkedin serait plus efficace, mais il est peut être encore un peu tôt..

Paris, Le 24/06/2016 à 13:42
Intervenant


Inscrit : 08/11/08
Message(s) : 2138 
Je rejoins totalement antmar.

Pour l'instant, je pense qu'il est trop tôt pour faire ce genre de projet.

Contrairement à ce que tu laisses entendre, un cursus académique n'a, intrinsèquement, qu'une valeur très relative, tout dépend du projet.

Ce qui est sûr, c'est que si tu te destines à passer des concours (IEP, ENA, etc.) : un LLM n'est d'aucune utilité.

Le point essentiel est le suivant : clarifie ton projet professionnel : si je me cantonne aux professions juridiques, le LLM n'est d'aucune utilité dans la très grande majorité des cas. Un bon, voire très bon, M2 en droit offre d'excellentes opportunités.

Ensuite, en soit, le LLM coûte cher, très cher, et la plus-value juridique n'est pas forcément au rendez-vous : faire un semestre de droit à Havard ou Oxford ne va pas faire de toi un "super-juriste". Tu appréhenderas seulement d'autres façon de faire du droit et d'autres problématiques juridiques.

Pour le dire autrement : sanctionnes d'abord d'une bonne formation juridique en France (avec ça tu es sûr d'avoir des opportunités) et ensuite, si tu es toujours intéressé par des formations à l'étranger, tu pourras y songer.

__________________________
« Je persiste et je signe ! »

Docteur en droit, Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne.

Val-de-Marne, Le 05/07/2016 à 18:08
Juriste intéressé
Licence 1


Inscrit : 27/01/16
Message(s) : 33 
Bonjour,
Merci sincèrement de vos éclaircissements et réponses !
«Un bon, voire très bon, M2 en droit offre d'excellentes opportunités. »
Oui, mais qu'en france non ?
Il y a deux régions du monde qui me passionne tout particulièrement, qui sont le sous continent indien et le moyen orient. J'ambitionne de m'installer dans l'une de ces deux régions.
« Tout dépend de ce que vous voulez faire ensuite. Les débouchés après l'ENA n'ont rien à voir avec ceux d'un double master droit - économie, ou du magistère juriste d'affaires de Paris 2. Vous voulez devenir avocat ? Si oui, dans quel domaine ? Ce sont les deux questions auxquelles il faut d'abord répondre. »
Pour ce qui est de la spécialité en droit, faisant actuellement une double licence droit-éco, ma licence de droit est en mention droit des affaires et celle d'économie en parcours finance, je pense alors sans trop m'avancer que je peux avoir à terme le profil nécessaire et suffisant pour tenter les master en droit des affaires.
« Contrairement à ce que tu laisses entendre, un cursus académique n'a, intrinsèquement, qu'une valeur très relative, tout dépend du projet. »

J'aimerais exercer dans le droit des affaires dans l'une de ces deux régions. J'étais rentrée en contacte avec un étudiant en master de droit à sciences po il y a quelques temps pour lui parler de mon projet et d'après ce que j'ai cru comprendre, pour ce qui est du moyen orient, il faut avoir été formé en tant que juriste anglo-saxon et que le droit français « s'exporte mal » dans ces régions.
Je lui ai alors dit qu'il me suffisait dans ce cas de faire un master en common-law mais il m'a dit que cela ne changerait pas grand-chose puisque je serais vu comme un juriste français formé au common-law et non un juriste anglo-saxon. Il m'a alors conseillé de me tourner vers les programmes d'échanges ou LLM, mais que dans pour travailler dans les gros cabinets de là-ba, la concurrence était très dure et qu'il fallait absolument passer par une université comme Harvard ou Oxford pour être sûr de s'intégrer.
Mon projet étant encore vague et n'ayant pas assez de recul immédiat pour le préciser, je me suis alors dit que je devais tenter d'intégrer une de ces écoles me permettant d'avoir une carte de visite avec laquel j'aurais un degré de choix quasi-absolu entre New-Delhi et Abu-Dhabi, voire même entre New-York et Pékin si le coeur m'en dit.
Le salaire est aussi un facteur. Je prends bien conscience qu'un avocat titulaire du barreau de New York, de Paris et ayant fait une année à Colombia par exemple à un salaire à la hauteur du prestige de son cursus.
« Ensuite, en soit, le LLM coûte cher, très cher et la plus-value juridique n'est pas forcément au rendez-vous : faire un semestre de droit à Havard ou Oxford ne va pas faire de toi un "super-juriste". »
Mais ça à l'avantage d'apporter un carnet d'adresse indéniable non ?
J'ai toujours été sensible aux ravages de la guerre et de la faim dans le tiers monde. Je me dis alors que passer par l'anti-chambre politique des Etats-Unis me permettrait d'avoir un carnet d'adresse assez solide pour pouvoir militer contre ces désastres et me faire entendre.
J'admire et respecte énormément les bénévoles du monde entier qui se mobilisent contre la faim dans le monde, les conflits, etc et cela améliore les choses, mais hélas qu'en surface et qu'il faut à mon avis pour améliorer les choses de façon durable, faire de la politique « à grande échelle », et que Harvard, Yale ou Colombia me permettrait d'être à la tête de lobby assez puissant pour améliorer les choses.
« sanctionnes d'abord d'une bonne formation juridique en France (avec ça tu es sûr d'avoir des opportunités) et ensuite, si tu es toujours intéressé par des formations à l'étranger, tu pourras y songer. »

Est-ce forcement vrai compte-tenu de mes motivations ?

Qu'en pensez-vous ?

P.S. : je suis sincèrement désolé de ne pas pouvoir répondre avant mais je suis en stage de préparation intensive pour la L2

P.S.S. : désolé antmar si les deux réponses se font doublons

Val-de-Marne, Le 13/07/2016 à 17:11
Juriste intéressé
Licence 1


Inscrit : 27/01/16
Message(s) : 33 
up

Paris, Le 17/07/2016 à 02:28
Juriste intéressé
Master 2


Inscrit : 17/07/16
Message(s) : 31 
Tu n'es qu'en L1, je ne veux pas te casser tes rêves mais je crois que tu rêves un peu trop. Pour faire un LLM il faut un niveau anglais très très très très avancé et c'est pas un niveau 18/20 au bac qui fait que t'as un anglais courant.

Passe ta l1, fais des stages dès le débutt pour t'assurer un très bon M2 et tu verras si ça se trouve tu détesteras le droit. Tu parles tout de suite de lobby etc mais la vie c est pas comme dans Suits tu sais.

Paris, Le 17/07/2016 à 16:02
Juriste intéressé
Master 2


Inscrit : 17/07/16
Message(s) : 31 
ben c'est vrai non ? ils pensent tous qu'être avocat d'affaire c 'est bosser 7 h par jour puis kiffer la vie dans les meilleurs bars... c'est tout sauf ça !

Val-de-Marne, Le 17/07/2016 à 17:27
Juriste intéressé
Licence 1


Inscrit : 27/01/16
Message(s) : 33 
Après avoir lu tout vos messages, j'ai fait quelques recherche sur suit (je me suis d'ailleurs maté le pilot) et c'est vrai que c'est sympa ! Des que j'ai un peu de temps pour regarder la saison 1, je reviens vers vous ! :-)

"ben c'est vrai non ? ils pensent tous qu'être avocat d'affaire c 'est bosser 7 h par jour puis kiffer la vie dans les meilleurs bars... c'est tout sauf ça !"
Je ne peux que confirmer ! J'ai un proche qui a son cabinet et qui avait fait un master en droit des affaires, que je ne peux hélas plus contacter mais c'est ce qui m'a amener à ce topic. Mais au moins ca m'aura permis de me faire ma liste de série mes deux semaines d'août ! :-D

Loire, Le 17/07/2016 à 17:35
Membre VIP
Master 2


Inscrit : 04/08/14
Message(s) : 112 
Citation :
Toutes ces séries devraient être accompagné d'un bandeau du genre : cette série n'est pas représentative de la réalité


Vous êtes sévère, Engrenages est quand même correcte, de ce que j'ai pu en voir

Jura, Le 30/01/2018 à 16:06
Modérateur
Licence 3


Inscrit : 17/09/16
Message(s) : 434 
Je me permet de sortir ma pelle pour faire de l’archéologie forumeuse.

Actuellement en contact avec pas mal d’amis, dont certains issus de Yale ou Harvard (ça aide d’avoir bossé en ambassade).

Je songeais à recréer, pourquoi pas et du coup, suivant vos avis (d’où le fait que je sorte ma pelle, cela pour éviter de ne créer un sujet qui n’aurait pas de suite) un topic concernant les LL.M.

Personnellement, je ne pense pas avoir la « carrière » étudiante nécessaire pour ôser tenter d’imaginer intégrer une telle université (Harvard) mais, de réçent échange que j’ai eu avec des amis sur place et mon ancienne supérieure (ambassadrice) mon profil international, mon ancienne carrière et un dossier pas forcément exceptionnel mais témoignant d’efforts constants et certains pourraient, peut-être, me permettre d’y songer.

Du coup et plus dans l’idée d’aider les futurs intéressés, je pensais donc ouvrir un topic sur ces LL.M et tenter, tant que faire se peut, vous faire profiter des infos ou même des attentes de ce genre d’université réputées au fûr et à mesure de mes échanges avec mes anciens camarades, ou anciens collègues que j’ai eu la chance de rencontrer pendant mon cursus.


Ps, vu qu’on parle de Suits, je me suis un peu renseigné, en effet la série semble une idylle voir une utopie mais je pense surtout pour le côté « y sont tous riches ».

Côté boulot, les nombreux plans nocturnes dans les bureaux, les sorties dans les bars pour le boulot avec une absence totale de vie sociale, ça devrait en faire réfléchir certains.

Pas la peine de se tuer à la tâche certe ... mais je penes que l’intensité du travail doit être assez brutale.

Pas forcément en terme d’heures/semaine mais plutôt en terme d’investissement, je suppose que ce qu’on attends d’un associé, ce n’est pas la quantité mais, la qualité du travail.
Mieux vaut gagner un procès, que traiter 4 dossier et perdre 4 procès (pour résumer ma vision).
Les séries US ont souvent tendances à dépeindre une réalité bien idéalisée.

__________________________
Au delà du possible.

Gironde, Le 30/01/2018 à 19:11
Intervenant


Inscrit : 20/07/14
Message(s) : 454 
Bonsoir,

Vous devriez prendre en compte une donnée non négligeable pour ce qui concerne les LLM Américains, leur coût. Généralement autour de 50.000-60.000 $.

Et ce, sans compter les frais de logement, de nourriture, etc. Par exemple, New-York est une des villes les plus chères du monde.

Il existe des financements, mais j'ignore les démarches à entreprendre ou les critères liés, mais cela demande un travail de préparation supplémentaire.

Je crois qu'en Angleterre par contre, c'est beaucoup moins cher, même si ça reste non négligeable.

Jura, Le 30/01/2018 à 20:01
Modérateur
Licence 3


Inscrit : 17/09/16
Message(s) : 434 
Côté finance, il n’y aura pas de « soucis » de ce côté-ci, ça ne me coûtera pas exceptionnelement plus cher que ce que je paie finalement en France entre la maison, la voiture, l’essence etc... pour me rendre à la faculté.

Pour le reste, j’ai aussi la chance de pouvoir compter sur des´ aides de mon ancien employeur, étant dans le cadre d’une reconversion, la partie financière ne sera donc, par chance, pas un frein majeur.

Pour le moment ce n’est qu’une hypothèse de poursuite d’etude.

__________________________
Au delà du possible.


PAGES : [ 1 ] [ 2 ]